United States Army Air Forces en 1941-1945

United States Army Air Forces (USAAF) est le nom donné à l'aviation militaire terrestre des Etats-Unis entre 1941 et 1947. Comme son nom l'indique, elle dépendait alors de l'Armée de terre américaine. L'US Army était fonctionnellement, par décret présidentiel de 1942, divisée en trois entitées autonomes: les "Army Ground Forces", c'est-à-dire les forces terrestres de l'US Army, les "Services of Supply" (renommées en 1943 "Army Service Forces"), chargés des approvisionnement et du soutien logistique, et enfin les "Army Air Forces" (AAF). Chacune de ces entitées étaient commandée par un officier général, lequel était placé lui-même sous l'autorité directe du Commandant en chef de l'Armée de Terre, poste occupé en 1941 par le général George C. Marshall.

Au cours de la Seconde Guerre, les AAF sont commandées par un général cinq étoiles, Henry "Hap" Harnold, et divisées opérationnellement en Numbered Air Forces (NAF). A la fin des hostilités, celles-ci sont au nombre de seize (1st à 15th, et 20th), regroupant au total 63715 avions, dont 41163 de combat, et comptent un effectif de 2.25 millions d'hommes et de femmes dans ses rangs, répartis sur environ 1600 bases ou aérodromes dans le monde entier.

Avant le 20 juin 1941, les USAAF étaient désignées US Army Air Corps (USAAC). Après cette date, tout en restant administrativement une composante de l'US Army, elles deviennent pratiquement autonomes. Cet état de fait ne sera véritablement officialisé qu'en septembre 1947, avec la création de l'US Air Force (USAF).




Genèse des Army Air Forces.

La genèse des US Army Air Forces remonte à la création même de l'Aeronautical Division of US Signal Corps, en 1907 (1). En dépit de l'hostilité et des réticenses de l'état-major général de l'US Army lui-même, l'USAAC croît rapidement, en effectif et en efficacité, au cours de la période d'entre-deux-guerre, et plus particulièrement pendant les années trentes, avec l'apparition d'avions de combat performants, comme les bombardiers lourds B-17 Flying Fortress, en 1937. Les doctrines d'emploi de l'aviation stratégique sont complètement révisées.

Une étape importante est franchie en 1926, avec la création de l'United States Army Air Corps (USAAC). En 1935, les squadrons aériens, qui jusqu'alors étaient subordonnées à une multitude de commandements terrestres (Corps d'armée, divisions, ...) sont regroupées au sein d'une "Aerial Task Force", placée sous un commandement unique, le "General Headquarter Air Force" (GHAF).

Le GHAF représente alors un compromis entre les théoriciens purs et durs de "la puissance aérienne stratégique" indépendante, tels William "Billy" Mitchell, Carl A. Spaatz, Curtis E. LeMay, ..., et les partisans de la subordination de l'USAAC aux commandements des forces terrestres. Le GHAF organise administrativement ses unités de combat en trois wings, déployés sur la Cote Est, la Cote Ouest et les côtes du Golfe du Mexique. La défense aérienne des Etats-Unis est divisée en quatre districts ou secteurs géographiques: Nord-Est, Nord-Ouest, Sud-Est et Sud-Ouest). Puis en 1940, apparaît le système des "Numbered Air Forces".


(1) Blogosphère Mara, "US Air Force - Bref historique (1907-2010)"


Création des US Army Air Forces.

Le 20 juin 1941, l'US Army Air Corps subit une restructuration majeure. Ainsi naissent les US Army Air Forces (USAAF). Grâce à l'initiative et à l'appui personnel du président Franklin D. Roosevelt, les USAAF, et plus particulièrement l'aviation de bombardement stratégique, connaîtront de profonds bouleversements et une formidable expansion en puissance au cours de la Seconde Guerre. Le major-général Henry "Hap" Arnold, qui commandait déjà l'USAAC auparavant, est nommé au poste de commandant de l'USAAF et créé un échellon de commandement de commandement pour toutes les unités de l'aviation militaire terrestre. Arnold est placé sous l'autorité directe du Chef d'Etat-Major de l'US Army, le général George C. Marshall.

Photo ci-dessous: général "cinq-étoiles" des USAAF au cours de la Seconde Guerre mondiale, Henry "Hap" Arnold.



Expansion des US Army Air Forces.

L'US Army Air Corps entame sa rapide et irreversible expansion dès le printemps 1939, à la demande du Président Franklin D. Roosevelt, désireux de fournir une "défense aérienne adéquate en Occident". Le programme de développement initial "25-Groups Program", en avril 1939, table sur la mobilisation de 50000 hommes. Lorsque la guerre en Europe éclate, en septembre 1939, l'USAAC ne compte encore qu'environ 800 avions de combat et 76 bases, dont 21 aérodromes et dépôts.

Après l'invasion allemande de la France, de la Belgique et des Pays-Bas, en juin 1940, les programmes s'accélèrent et sont révisés à plusieurs reprises. Il en résulte des plans pour 84 groupes de combat, 7800 avions et un effectif de 100000 personnels techniques. Lorsque les USAAF sont créées, le 20 juin 1941, elles occupent 156 terrains d'aviation et comptent un effectif de 152125 hommes.

L'invasion de l'Union Soviétique, deux jours plus tard, provoque une réévaluation immédiate de la politique de défense des Etats-Unis. Les besoins d'une stratégie offensive dans l'intention de battre les puissance de l'Axe requièrent un formidable accroissement et la modernisation de toutes les forces militaires, y compris les USAAF.

En outre, l'offensive allemande ayant fait passer l'Union Soviétique dans le camps allié, la nouvelle loi Pret-Bail (Lend Lease Act), en exigeant de fournir du matériel et des fournitures militaires aux pays alliés, étrangle encore un peu plus une industrie aéronautique déjà saturée par les demandes nationales.

Une stratégie offensive exige des efforts urgents et soutenus. En plus du développement de l'industrie aéronautique pour une production massive de guerre, les US Army Air Forces doivent mettre sur pieds un système logistique global chargé de ravitailler, entretenir et assurer la maintenance de ses forces, recruter et former des dizaines de milliers de personnes, fournir les services de santé adéquat et pourvoir au moral des troupes. En 1941, c'est encore une tâche titanesque.

La transition vers une industrie de guerre est facilitée par la nomination de Robert A. Lovett au poste de Secrétaire Adjoint du Département de la Guerre pour l'Aviation. En tant qu'avocat et banquier, celui-ci est déjà un familier de l'industrie aéronautique et du monde des affaires. Il aborde de manière réaliste et pragmatique les demandes des USAAF. Au début, Lovett pense que les demandes de Roosevelt, faites après l'attaque contre Pearl Harbor, pour 60000 avions en 1942 et 125000 en 1943, sont trop ambitieuses. Cependant, l'adaptation de l'industrie aéronautique aux méthodes de grande production à la chaine dans le civil, permettra à celle-ci de construire plus de 100000 avions en 1944.

Les demandes pour constituer cette armada sont satisfaites avec la création de l'Air Service Command, chargé d'approvisionner 250 dépôts aux Etats-Unis, avec l'élévation de la Division Materiel au rang de Commandement, chargé de développer, de produire et de livrer avions, équipements et pièces détachées, et enfin avec la création de l'Air Technical Command, chargé d'assurer la maintenance du matériel par delà les océans et les mers. En plus de fournir le personnel et les avions cargos, le personnel de l'Air Transport Command délivrera au cours du conflit 270000 avions des usines vers les théâtres d'opérations, à travers le monde entier.

La gestion des dépôts des USAAF est assurée en majorité par plus de 300000 employés civils, et parmi ceux-ci, un grand nombre de femmes.

Tableau ci-dessous: production annuelle d'avions des USAAF pendant la Seconde Guerre mondiale.



Evolution du personnel.

Les effectifs des USAAF croissent de manière similaire à celle du nombre d'avions. Les pilotes représentent 90% des officiers de carrière. Le besoin d'un très grand nombre de spécialistes dans l'administration et les services techniques entraine l'ouverture de l'"Ecole des Candidats Officiers", à Miami Beach, en Floride, et la nomination de plusieurs milliers de professionnels. 193000 pilotes seront engagés au sein des AAF durant la Seconde Guerre mondiale, tandis que 124000 autres candidats seront refusés ou se tueront dans des accidents lors de l'entraînement.

Les demandes en nouveaux pilotes entraînent la création du "Programme des Cadets de l'Army Air Force", qui reçoit tant de volontaires que les AAF doivent créer un Corps de réserve de candidats pilotes, en attendant que ceux-ci soient appelés en service actif.

Les besoins en équipages entraînent la formation de 43000 bombardiers, 49000 navigateurs et 309000 mitrailleurs. 7800 hommes sont qualifiés en tant qu'ingénieur de vol sur les B-29 Superfortress, et plus de 1000 autres en tant qu'opérateurs radar à bord des chasseurs nocturnes P-61 Black Widow. 1.4 million de candidats reçoivent une formation technique et deviennent mécanicien, opérateur radio, spécialistes en électronique, ou divers autres fonctions.

Les candidats d'origine afro-américaine représentent environ 6% des effectifs des AAF. En 1940, le Congrès exerçant des pressions sur le général Henry "Hap" Arnold, celui accepte les candidats afro-américains dans les formations de pilotes, mais sur des critères ségrégationnistes. Un centre de formation qui leur est spécialement affecté ouvre à Tuskegee, en Alabama. En dépit du handicap provoqué par cette ségrégation, les "Tuskegee Airmen" se distingueront brillament au combat, particulièrement au sein du 332nd Fighter Group, en Italie. Le Centre de Tuskegee homoguera ainsi au cours du conflit 673 pilotes de chasse, 253 pilotes de B-26 Marauder et 132 navigateurs.

Cependant, la vaste majorité des aviateurs afro-américains (surtout les cadets), cantonnés dans des fonctions subalternes au sol, ne se comporte pas très bien. En général, leur moral bas provoquent souvent de graves incidents (bagarres, désobéissance).

Ci-dessous: affiche "Tukegee Airmen" pour des bons de guerre aux Etats-Unis.


Au contraire d'eux, les femmes serviront brillemment durant toute la période de guerre. Environ 40000 d'entre-elles intègrent le "Women's Army Auxiliary Corps/Women's Army Corps" (WAAC/WAC) des AAF, et plus de 1000 deviennent des "Women Airforce Service Pilots" (WASP), dont la tâche est essentiellement de livrer les avions des usines de production vers les unités de combat. 6500 autres deviennent infirmières, dont 500 infirmières volantes à bord d'avion d'évacuation sanitaire. Certaines WAAC/WAC deviennent également des contrôleuses de vol sur les bases aériennes.

Photo ci-dessous: quatre WASP livrent un B-17 Flying Fortress sur l'aérodrome de Lockbourne AAF, dans l'Ohio. De gauche à droite, Frances Green, Marget "Peg" Kirchner, Ann Waldner et Blanche Osborn.


Tableau ci-dessous: effectifs des USAAF pendant la Seconde Guerre mondiale.



Bases aériennes et installations.

Au début de l'année 1941, les forces aériennes américaines opèrent à partir de 156 aérodromes dans les CONUS. Un programme d'expansion des bases aériennes a été lancé depuis 1939. Mais c'est après l'entrée en guerre des Etats-Unis que le nombre d'installations des AAF connait une très rapide expansion.

Outre la construction de nouvelles bases permenantes et de terrains d'exercice d'artillerie ou de bombardement, les USAAF utilisent des écoles de pilotage civiles, des terrains d'entraînement dans les collèges et les universités. En décembre 1943, les USAAF atteignent un pic avec 783 aérodromes dans les CONUS.

Tableaux ci-dessous: nombre et type d'installations des USAAF, aux Etats-Unis et à l'étranger.




Organisation et équipement.

1° Structure de commandement.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Quartier-Général des AAF (HQAAF) dispose au total de seize Numbered Air Forces (NAF) dispersés à travers le monde entier. La majorité d'entre-elles ont été créées pendant le conflit, comme par exemple les 8th et 9th Air Forces en Europe, les 12th et 15th Air Forces en Méditerranée, la 10th Air Force en Inde, ou la 20th Air Force dans le Pacifique.

Liste des Numbered Air Forces américaines (1942-1945):

- 1st Air Force: Secteur Nord-Est des Etats-Unis.
- 2nd Air Force: Secteur Nord-Ouest des Etats-Unis.
- 3rd Air Force: Secteur Sud-Est des Etats-Unis.
- 4th Air Force: Secteur Sud-Ouest des Etats-Unis.
- 5th Air Force: Pacifique Sud-Ouest, Australie, Philippines.
- 6th Air Force: Amérique Centrale, Caraïbes, Panama.
- 7th Air Force: Pacifique Central et Ouest, Hawaii.
- 8th Air Force: Europe, Angleterre.
- 9th Air Force: Moyen-Orient, Afrique du Nord, Méditerrannée, Angleterre.
- 10th Air Force: Asie du Sud-Est, Inde, Birmanie.
- 11th Air Force: Pacifique Nord, Alaska, Aléoutiennes.
- 12th Air Force: Afrique du Nord, Méditerrannée.
- 13th Air Force: Pacifique Sud-Ouest.
- 14th Air Force: Asie du Sud-Est, Chine.
- 15th Air Force: Méditerrannée.
- 20th Air Force: Inde, Chine, îles Mariannes.








Au sein d'une Air Force, à l'échellon inférieur, sont créées des organisations administratives subordonnées appelées "Command" (Commandement), qui regroupent les unités aériennes remplissant une même fonction (chasse, bombardement, ...) Exemples: VIII Bomber Command, VII Fighter Command, IX Troop Carrier Command, III Reconnaissance Command.

Quand des commandements administratifs sont trop importants ou trop vastes, apparaissent le système des "Divisions aériennes", comme dans la 8th Air Force. Les commandements et/ou divisions aériennes se subdivisent ensuite en unités opérationnelles: Wings puis Groups.

Plusieurs autres commandements ne sont pas rattâchés à des Numbered Air Forces et restent sous le contrôle direct du HQAAF. Ceux-ci sont créés en 1941 ou en 1942 pour fournir soutien et approvisionnements aux NAF.

Liste de ces commandements:

- Army Air Forces Antisubmarine Command (AC).
- Air Technical Service Command (ATSC).
- Air Transport Command (ATC).
- Army Air Forces Training Command (AAFTC).
- Personnel Distribution Command (PDC).
- Proving Ground Command (PGC).
- Troop Carrier Command (TCC).
- Army Air Forces School of Applied Tactics (AAFSAT).

Bien qu'officiellement l'aviation américaine ait été redésignée US Army Air Forces dans sa forme plurielle, l'usage du terme familier d'"Air Corps" persiste encore dans l'opinion publique et parmi la plupart des vétérans. La forme singulière et éronnée "Air Force" est également employée dans la culture populaire et sur certaines affiches de recrutement des AAF.


2° Groupes de combat.

L'unité combattante de base des Army Air Forces est le Groupe, lequel compte trois ou quatre escadrilles, ainsi que divers éléments de soutien organique. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les AAF atteindront en janvier 1944 un pic avec 269 groupes de combat opérationnels, et à la fin du conflit, 243 groupes.

Le 1er janvier 1940, l'US Army Air Corps (USAAC) alligne quinze groupes de combat:

- 1st Pursuit Group [Interceptor]
- 2nd Bombardment Group [Heavy]
- 3rd Bombardment Group [Light]
- 4th Composite Group
- 5th Bombardment Group [Medium]
- 6th Bombardment Group [Medium]
- 7th Bombardment Group [Heavy]
- 8th Pursuit Group [Fighter]

Avec le renforcement des forces militaires américaines à partir du 1er février 1940, l'USAAC passe rapidement de 15 à 30 groupes de combat. Lorsque les Etats-Unis entrent officiellement dans la guerre, en décembre 1941, leur nombre s'élève à 67, mais la moitié d'entre-eux sont encore en cours d'organisation et non opérationnels. Sur ces 67 groupes, 26 sont destinés au bombardement: 13 groupes de bombardiers lourds (B-17 Flying Fortress et B-24 Liberator), et le reste de bombardiers moyens ou légers (B-25 Mitchell, B-26 Marauder et A-20 Havoc). 26 sont des Pursuit Groups (redésignés Fighter Groups en mai 1942), 9 d'observation (redésignés Reconnaissance Groups), et 6 de transport (redésignés Troop Carrier Groups ou Combat Cargo Groups).

Ci-dessous: affiches de recrutement des AAF.



3° Organisation générale de l'US Army Air Force le 7 décembre 1941.

Head-Quarter Army Air Forces. QG Bolling Field, Washington DC.
Commandant en chef: général Henri H. "Hap" Arnold.


1st Air Force [1941-1943]. QG Mitchell Field, New York, USA.
USA, District Nord-Est. Général Arnold N. Krogstad.


I Air Support Command. QG Mitchell Field, New York. Colonel William E. Kepner.
- 26th Observation Group. Providence, Rhode Island.
- 45th Bombardment Group [Light]. Grenier Field, New Hampshire.
- 59th Observation Group. Pope Field, Caroline du Nord.
- 65th Observation Group. Owens Field, Caroline du Sud.

I Bomber Command. QG Langley Field, Virginie. Général Westside T. Larson.
- 2nd Bombardment Group [Heavy]. Langley Field, Virginie.
- 22nd Bombardment Group [Medium]. Langley Field, Virginie.
- 34th Bombardment Group [Heavy]. Westover Field, Massachussetts.
- 43rd Bombardment Group [Heavy]. Dow Field, Maine.

I Interceptor Command. QG Mitchell Field, New York.
- 1st Pursuit Group [Fighter]. Selfridge Field, Michigan.
- 8th Pursuit Group [Interceptor]. Mitchell Field, New York.
- 31st Pursuit Group [Interceptor]. Baer Field, Indiana.
- 33rd Pursuit Group [Interceptor]. Mitchell Field, New York.
- 52nd Pursuit Group [Interceptor]. Selfridge Field, Michigan.
- 57th Pursuit Group [Interceptor]. Bradley Field, Connecticut.


2nd Air Force [1941-1943]. QG Ft George Wright, Washington, USA.
USA, District Nord-Ouest. Général John B. Brooks.


II Air Support Command. QG Will Rodgers Field, Oklahoma. Colonel Hume Peabody.
- 12th Bombardment Group [Light]. McChord Field, Washington.
- 48th Bombardment Group [Light]. Will Rogers Field, Oklahoma.
- 72nd Observation Group. Adams Field, Arkansas.

II Bomber Command. QG Fort George Wright, Washington. Général John B. Brooks.
- 17th Bombardment Group [Medium]. Pendleton AAB, Oregon.
- 39th Bombardment Group [Heavy]. Geiger Field, Washington.
- 42nd Bombardment Group [Medium]. Gowen Field, Idaho.

II Interceptor Command. QG Fort Lawton, Washington. Général Carlyle H. Wash.
- 54th Pursuit Group [Interceptor]. Paine Field, Washington.
- 55th Pursuit Group [Interceptor]. Portland AAB, Oregon.


3rd Air Force [1941-1943]. QG Tampa, Floride, USA.
USA, District Sud-Est. Général Walter H. Frank.


III Air Support Command. QG Savannah AB, Georgie. Colonel Asa N. Duncan.
- 3rd Bombardment Group [Light]. Savannah AB, Georgie.
- 66th Observation Group. Jacksonville AAB, Floride.
- 67th Observation Group. Esler Field, Louisiane.
- 68th Observation Group. Brownwood Airfield, Texas.
- 71st Observation Group. Birmingham AAB, Alabama.

III Bomber Command. QG MacDill Field, Floride. Général Follett Bradley.
- 13th Bombardment Group [Medium]. Orlando AAB, Floride.
- 29th Bombardment Group [Heavy]. MacDill Field, Floride.
- 30th Bombardment Group [Heavy]. New Orleans AAB, Louisiane.
- 38th Bombardment Group [Medium]. Jackson AAB, Missouri.
- 44th Bombardment Group [Heavy]. MacDill Field, Floride.

III Interceptor Command. QG Drew Field, Floride. Colonel Willis H. Hale.
- 49th Pursuit Group [Interceptor]. Morrison Field, Floride.
- 50th Pursuit Group [Interceptor]. Key Field, Missouri.
- 53rd Pursuit Group [Interceptor]. Dale Mabry Field, Floride.
- 56th Pursuit Group [Interceptor]. Douglas Field, Caroline du Nord.
- 58th Pursuit Group [Interceptor]. Harding Field, Louisiane.


4th Air Force [1941-1943]. QG Hamilton Field, Californie, USA.
USA, District Sud-Ouest. Général Jacob E. Fickel.


IV Air Support Command. QG Hamilton Field, Californie. Colonel Errol H. Zistel.
- 47th Bombardment Group [Light]. Fresno AAB, Californie.
- 69th Observation Group. Salinas AAB, Californie.
- 70th Observation Group. Gray Field, Washington.

IV Bomber Command. QG Tucson, Arizona. Général Frank D. Lackland.
- 7th Bombardment Group [Heavy]. Enroute USA to Philippine Islands.
- 41st Bombardment Group [Medium]. Davis-Monthan Field, Arizona.

IV Interceptor Command. QG Riverside, Californie. Général William O. Ryan.
- 14th Pursuit Group [Fighter]. March Field, Californie.
- 20th Pursuit Group [Interceptor]. Hamilton Field, Californie.
- 35th Pursuit Group [Interceptor]. Enroute USA to Philippine Is.
- 51st Pursuit Group [Fighter]. March Field, Californie.


5th Air Force [1941-1945]. QG Nichols Field, Luçon, Philippines.
Iles Philippines. Général Lewis H. Brereton.


V Air Support Command. QG Bowman Field, Kentucky.
- 46th Bombardment Group [Light]. Bowman Field, Kentucky.
- 73rd Observation Group. Godman Field, Kentucky.

V Bomber Command. QG Clark Field, Luçon, Philippines. Colonel Eugene L. Eubank.
- 19th Bombardment Group [Heavy]. Clark Field, Luçon, Philippines.
- 27th Bombardment Group [Light]. Clark Field, Luçon, Philippines.


6th Air Force [1941-1945]. QG Albrook Field, Panama.
Zone du Canal de Panama. Général Davenport Johnson.


VI Bomber Command. QG Albrook Field, Panama. Général Edwin B. Lyons.
- 6th Bombardment Group [Heavy]. Rio Hato, Panama.
- 9th Bombardment Group [Heavy]. Waller Field, Trinidad.
- 25th Bombardment Group [Heavy]. Borinquen Field, Porto-Rico.
- 40th Bombardment Group [Medium]. Borinquen Field, Porto-Rico.

VI Interceptor Command. QG Albrook Field, Panama. Général Adlai H. Gilkeson.
- 16th Pursuit Group [Interceptor]. Albrook Field, Panama.
- 32nd Pursuit Group [Fighter]. France Field, Panama.
- 37th Pursuit Group [Interceptor]. Albrook Field, Panama.


7th Air Force [1941-1945]. QG Hickam Field, Oahu, Hawaii.
Iles Hawaii. Général Clarence L. Tinker.


18th Bombardment Wing [Heavy]. QG Hickam Field, Hawaii.
- 5th Bombardment Group [Heavy]. Hickam Field, Oahu, Hawaii.
- 15th Pursuit Group [Fighter]. Wheeler Field, Oahu, Hawaii.
- 18th Pursuit Group [Fighter]. Wheeler Field, Oahu, Hawaii.


Alaskan Air Force [1941-1942]. QG Elmendorf Field, Alaska, USA.
[Renommée 11ème US Air Force en février 1942]
Alaska et îles Aléoutiennes. Colonel Everett S. Davis.


- 28th Bombardment Group [Composite]. Elmendorf Fied, Alaska.


Au cours du premier semestre de 1942, les Army Air Forces s'accroissent rapidement. la Army Air Force School of Applied Tactics (AAFSAT) est activée le 9 octobre 1942, pour l'entraînement avancée des pilotes aux opérations de combat.

Au début de 1944, les AAF atteignent le sommet de leur puissance, avec 269 groupes de combat opérationnels. 136 d'entre-eux sont stationnés à l'extérieur des Etats-Unis, et 77 autres attendent encore leur déploiement à l'étranger. 56 groupes sont destinés à la défense aérienne des Etats-Unis dans la zone CONUS.

En juin 1944, lors du débarquement en Normandie, 148 groupes de combat des USAAF sont engagés contre les Allemands. En août 1945, lorsque cessent les hostilités, 86 groupes de combat sont déployés dans le Pacifique ou en Extrême-Orient, le reste restant en Europe en tant que forces d'occupation ou en redéploiement vers les Etats-Unis.

Après la mise en service du B-29 Superfortress, les Very Heavy Bombardments Units deviennent partie intégrante des structures des AAF. En février 1945, les USAAF comptent 243 groupes de combat opérationnels:

- 25 Very Heavy Bombardment Groups (B-29).
- 72 Heavy Bombardment Groups (B-17 et B-24).
- 20 Medium Bombardment Groups (B-25 et B-26).
- 8 Light Bombardment Groups (A-20 et A-26).
- 71 Fighter Groups (P-38, P-39, P-40, P-47, P-51, P-59 et P-61).
- 29 Troop Carrier Groups et Combat Cargo Groups (C-47, C-46 et C-54).
- 13 Reconnaissance Groups (F-5/P-38, F-6/P-51, F-7/B-24 et F-9/B-17).
- 5 Composite Groups.

1226 squadrons de combat sont activées entre le 7 décembre 1941 et le 1er septembre 1945. Au début de 1945, un total de 937 squadrons sont actifs, 872 étant assignées à des groupes variés. 65 squadrons, en général de reconnaissance ou de chasse de nuit, ne sont pas assignés à des groupes et dépendent directement des Commandements ou des Numbered Air Forces.


4° Avions des USAAF.

Les US Army Air Forces utilisent au cours de la Seconde Guerre mondiale un large éventail d'avions, dans des tâches variées. La liste ci-dessous en reprend les principaux. Les variantes spécialisées dans la reconnaissance photographique étaient redésignées avec la lettre "F", exemples: F-5 Lightning (P-38), F-6 Mustang (P-51), F-7 Liberator (B-24) et F-9 Flying Fortress (B-17).

• Chasseurs.

- P-38 Lightning.
- P-39 Airacobra.
- P-40 Warhawk.
- P-47 Thunderbolt.
- P-51 Mustang.
- P-59 Airacomet.
- P-61 Black Widow.
- Supermarine Spitfire.
- Bristol Beaufighter.

Photo ci-dessous: P-51D Mustang du 375th FS, 361st FG, 8th Air Force, juillet 1944.


• Bombardiers.

- A-20 Havoc.
- A-26 Invader.
- B-17 Flying Fortress.
- B-24 Liberator.
- B-25 Mitchell.
- B-26 Marauder.
- B-29 Superfortress.

Photo ci-dessous: B-17E Flying Fortress.


• Observation.

- L-2/L-4 Grasshopper.
- L-3 Defender.
- L-5 Sentinel.
- De Havilland Mosquito.

Photo ci-dessous: L-2 Grasshopper.


• Transport.

- C-46 Commando.
- C-47 Skytrain.
- C-54 Skymaster.

Photo ci-dessous: C-47A Skytrain dans le sud de la France, août 1944.


• Entraînement.

- AT-6 Texan.
- AT-11 Kansan.
- AT-18 Hudson.
- AT-17 Bobcat.
- AT-21 Gunner.
- BT-13 Valiant.
- PT-13 Stearman ou Kaydet.
- PT-19.

Photo ci-dessous: AT-6C Texan, Luke Field, Arizona, 1943.


• Utilitaire, sauvetage, planeurs.

- UC-61 Argus.
- UC-64 Norseman.
- UC-78 Bobcat.
- Airspeed Oxford.
- R-4 Hoverfly.
- CG-4 Waco.
- Airspeed Horsa.

Photo ci-dessous: UC-64 Norseman.



Identifications et marquages des avions.

En avril 1942, lorsque les premières unités de bombardiers de la 8th Air Force atterrissent en Angleterre, le HQAAF adopte le système de marquage anglais en vigueur dans la Royal Air Force: une escadrille est identifiée par une combinaison de deux lettres, et un avion de cette escadrille par une troisième lettre de l'alphabet, peintes de part et d'autre des cocardes du fuselage.

Exemple ci-dessous: B-17F-124485 Memphis Belle, identifié par le code d'escadrille "DF" et la lettre individuelle "A".


Le 13 septembre 1943, les 1ère, 2ème et 3ème Divisions aériennes du VIII Bomber Command de la 8th Air Force sont activées sur les aérodromes de Brampton Grange, Horsham St Faith et Camp Blainey. Pour distinguer les Divisions, Wings, Groups et Squadrons, l'Etat-major de l'US Army Air Force in Europe perfectionne son système de marquage de 1942.

Système qui restera en vigueur jusqu'à la fin du conflit, peint sur l'empennage vertical et les ailes. Une figure géométrique pour identifier une des trois divisions aériennes: "Triangle", "Circle" (Cercle) et "Square" (Carré). Et une lettre de l'alphabet pour identifier le Group, inscrite dans la figure géométrique représentant la division aérienne.

"Square-A", "Square-B", "Circle-A", "Circle-B", "Triangle-A", "Triangle-B", et ainsi de suite...


Le code couleur qui désigne les squadrons au sein d'un même Group (rouge, jaune, bleu ou vert), peint sur les saumons d'ailes et les empennages, et parfois sur les capots moteurs et les casseroles d'hélices, n'apparaît que plus tard, à partir de juillet 1944.

Outre les bombardiers lourds ou moyens, les divisions aériennes de la 8th Air Force comprennent chacune un Fighter Wing, avec un certain nombre de Fighter Groups, des groupes de chasseurs-bombardiers, multirôles mais servant principalement pour l'escorte et la protection des bombardiers.

A l'instar des bombardiers, les Américains adoptent pour les chasseurs le système d'identification de la Royal Air Force, c'est-à-dire une combinaison de deux lettres pour désigner l'escadrille, peinte sur un coté de la cocarde, et une troisième lettre désignant l'avion, peinte de l'autre côté de la cocarde.

Mais avec ce système, les US Army Air Forces in Europe se retrouve confronté à un problème: en été 1943, le nombre de squadrons américains et anglais était devenu tel, que presque toute les combinaisons de lettres ont été épuisées. Pour éviter toute confusion, les Américains décident d'y remédier en remplaçant une des deux lettres par un chiffre. Le "1" est écarté en raison de sa trop grande ressemblance avec la lettre "I".

La troisième lettre de l'avion pose également un problème. A partir de l'été 1943, il est fréquent que les Fighter Squadrons de l'USAAFE dépassent 26 chasseurs. Evidemment, n'ayant plus de lettre disponible dans l'alphabet, les Américains dupliquent cette lettre, et pour éviter une erreur d'identification avec la première paire désignant le squadron, ils l'accompagnent d'une barre ou d'un point.

A partir de novembre 1943, la 8th Air Force renforce encore le système d'identification en peignant la lettre désignant l'avion sur l'empennage vertical, en couleur jaune.

Au début de 1944, apparut également les codes couleurs sur les empennages, permettant l'identification à plus grande distance des squadrons. Mais ce système couleur ne sera jamais officiellement codifié, et il est laissé à l'appréciation des pilotes. De sorte que l'on vit littéralement apparaître toutes sortes de combinaisons: sur les capots moteurs, sur les saumons d'ailes, sur les casseroles d'hélice, sur le nez.

Seuls huit squadrons de la 8th Air Force ne sont pas dotés de ce code, et ce pour des raisons inconnues. Ils appartiennent aux 388th et 457th Bomb Groups. Ajoutons que bon nombre d'unité, bien qu'étant doté de ce code de squadron, ne les arboreront pas. C'est particulièrement le cas des squadrons de P-38 Lightning, en raison de la taille des poutres de queue. Ou, à partir de juin 1944, parce que les bandes d'invasion noires et blanches les ont rendu illisibles ou effacés.

Pour terminer, le serial number (S/N) de l'avion, à cinq ou six chiffres, sont inscrits en jaune sur l'empennage vertical, ou en noir sur les surfaces non-peintes (aluminium) à la fin du conflit.

Exemple ci-dessous: 1° P-47D Thunderbolt "UN-M". 2° P-51D Mustang "G4-G".




Article modifié le 6 mars 2013.


Sources principales:
United States Army Air Forces (Wikipedia.org)