US Air Force - Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon

Le General Dynamics (aujourd'hui Lockheed Martin) F-16 Fighting Falcon est un chasseur léger monoréacteur monoplace multirôle aux petites dimensions, développé au début des années septantes. Construit à 4,450 exemplaires en juillet 2010, dont plus de la moitié pour le compte de l'US Air Force, il est toujours en production à l'heure actuelle et sert au sein de plusieurs commandement majeurs (MAJCOM). Il équipe les forces aériennes d'une trentaine de pays, le dernier en date étant l'Irak. Entré en service en janvier 1979, il est prévu qu'il reste dans les unités d'active américaines jusqu'en 2025, son remplacement devant être assuré par le F-35 Lightning II. Aujourd'hui, il est sans conteste l'avion de combat le plus prolifique du monde en service.



Programme Light Weight Fighter (LWF): origines du F-16.

L'expérience de la Guerre du Vietnam révèle quelques points faibles des pilotes du Tactical Air Command, et le besoin d'une meilleure formation aux manoeuvres de combat aérien se fait sentir. Le besoin d'un nouveau chasseur de supériorité aérienne mène l'US Air Force à lancer deux programmes simultannés de développement en 1965. Le premier est le programme expérimental FX pour un chasseur biréacteur d'une masse maximale de 18,100kg, équipé d'une voilure à géométrie variable. Le second est un programme de chasseur léger monomoteur devant avoir une masse maximale de 11,300kg, capable de surclasser les MiG-19 Farmer et MiG-21 Fishbed nord-vietnamiens. Cependant, en juillet 1967, l'apparition du MiG-25 Foxbat en Union Soviétique force les responsables de l'US Air Force à se pencher en faveur du programme FX, qui aboutira bientôt au F-15 Eagle.

Au début des années septantes, les militaires américains doivent faire face à une importante inflation et à des réductions budgétaires qui les obligent à utiliser au mieux les crédits qui leur sont alloués. Les coûts des armements ne cessant d'augmenter, ils accueillent avec empressement un projet de chasseur léger au prix de revient relativement bas.

De son côté, l'US Air Force, dont les capacités sont sérieusement compromises par l'impossibilité dans laquelle elle se trouvent d'acquérir un nombre suffisant de F-15, attend avec impatience les autorisations nécesaires à la réalisation d'un autre chasseur moins coûteux. L'aviation américaine a subi de lourdes pertes au-dessus du Nord-Vietnam, principalement en raison du fait qu'aucun des avions qu'elle allignait n'avait été conçu pour affronter loin de sa base des chasseurs maniables de petite taille, comme les MiG-21.

Le Republic F-105 Thunderchief et le General Dynamics F-111 Aardvark sont plus spécialement réservés à des attaques au sol. Le McDonnell Douglas F-4 Phantom II se présente à l'époque comme un chasseur embarqué de l'US Navy, équipé de missiles à moyenne portée AIM-7 Sparrow et à courte portée AIM-9 Sidewinder, deux nouveaux types de missiles alors encore à l'efficacité balbutiante, mais il est dépourvu de canon interne pour les combat rapprochés. Pour parer au plus pressé, les Américains équipent le F-4E de becs basculants et d'un canon M61 Vulcan de 20mm, mais le pourcentage de ses succès contre les chasseurs nord-vietnamiens restera décevant.

Les Etats-Unis prennent en conséquence des mesures pour éviter qu'une telle situation se reproduise. Des études montrent que, en dépit de l'avance dont il dispose sur le plan technologique, le F-15 Eagle, dont le rythme de production reste faible, n'est pas capable à lui seul de compenser son infériorité numérique face au grand nombre de MiG soviétiques existant.

Ainsi débute, en 1972, le programme "Light Weight Fighter" (LWF), qui apparaît comme une conséquence des enseignements de la guerre du Vietnam. Bientôt, deux constructeurs aéronautiques se retrouvent en lice, Northrop et General Dynamics. Le premier General Dynamics YF-16 sort d'usine le 13 décembre 1973.

Il accomplit son premier vol le 20 janvier 1974, celui-ci n'étant cependant pas intentionnel, le pilote qui mène les essais de roulage à grande vitesse devant décoller d'urgence à la suite d'un problème. Cette sortie, qui dure six minutes, s'achève sans autre difficulté.

Photo ci-dessous: 1° YF-16 en compagnie du Northrop YF-17. 2° Panneaux de cockpit du cockpit d'un F-16A.



Le premier vol officiel, quant à lui, se déroule le 2 février 1974, l'avion tenant l'air cette fois pendant près d'une heure et demie. Le second YF-16 vole le 9 mai 1974. Son concurrent, le prototype Northrop YF-17, ne prend l'air qu'un mois plus tard. Ce dernier donnera par la suite naissance au F-18 Hornet de l'US Navy.

Le 13 janvier 1975, le Secrétaire de l'Air Force John L. McLucas annonce la sélection du YF-16 au terme de la compétition l'ayant opposé au YF-17. Il devient le premier avion au monde "instable en profondeur", ce qui permet de limiter les efforts portant sur la gouverne et, par conséquent, de réduire la traînée lors des évolutions, ainsi que le temps de réponse aux commandes. Le constructeur désigne ce concept "Relaxed Static Stability" (RSS), ce qui veut dire que le centre de gravité de l'avion se situe en arrière de la plage centrale normale.

Après la sélection du YF-16, le Department de la Défense (DoD) annonce que l'US Air Force recevra 650 exemplaires d'une version améliorée désignée "Air Combat Fighter" (ACF). Plusieurs avions de développement sont commandés par l'USAF en 1975, en vue de préparer l'entrée en service opérationnel du F-16, avec un premier lot de 11 monoplaces F-16A et 2 biplaces d'entraînement F-16B. Par la suite, ce marché sera réduit à 6 F-16A, le nombre de F-16B demeurant inchangé.

Les essais en vol de ces F-16A et F-16B de présérie ont lieu au-dessus d'Edwards AFB, en Californie, à la fin de l'année 1976. Le F-16A entre tout d'abord en service dans le Tactical Air Command (TAC), le premier exemplaire étant réceptionné par le 388th Tactical Fighter Wing (TFW), sur la base de Hill AFB dans l'Utah, le 6 janvier 1979. Le 21 juillet 1980, le F-16 est baptisé Fighting Falcon.


Par rapport au YF-16, les machines de série ont un fuselage allongé de 26.9cm, la superficie alaire passe à 27.87m², ils sont équipés d'un radar multimodes à impulsions Doppler Westinghouse (aujoutd'hui Northrop Grumman) AN/APG-66. L'entrée d'air ventrale est élargie. Les modifications apportées accroissent la masse de l'avion de 25%. La propulsion est assurée par un réacteur à double flux Pratt and Whitney F100-PW-200 de 10,820kg de poussée.

La période d'essais au sein du 388th TFW se termine en octobre 1980. Le F-16A/B est livré ensuite en grandes quantités à d'autres unités du TAC, ainsi qu'aux Pacific Air Forces (PACAF) et à l'US Air Force in Europe (USAFE), puis plus tard encore à l'Air Force Reserve Command (AFRC) et à l'Air National Guard (ANG-ACC).

Conçu à l'origine comme un chasseur de supériorité aérienne, le Fighting Falcon connaîtra par la suite une importante évolution. Les premiers F-16A en service en 1979 sont principalement destinés à des missions d'attaque au sol, au soutient rapproché et à l'appui tactique.

Bien que constituant un très bon avion de combat aérien, le F-16A/B est cependant handicapé par l'impossibilité dans laquelle il se trouve, à cette époque, d'utiliser des missiles à guidage radar à moyenne portée comme le AIM-7F Sparrow.

Un programme prévoyant la modification de 270 F-16A/B est lancé, et les premières de ces machines entrèrent en service en 1989 avec des missiles Sparrow. Les missiles à courte portée Sidewinder, à guidage infrarouge, dont il dispose déjà, fournissent aux F-16 de défense aérienne de bonnes capacités d'autodéfense.

Au total, 674 F-16A et 121 F-16B sont pris en compte par l'US Air Force entre janvier 1979 et mars 1985. Les deux principales variantes du Fighting Falcon pris en compte par l'US Air Force sont le F-16C monoplace et le F-16D biplace.

Photo ci-dessous: canon General Electric M61 Vulcan de 20mm, monté dans l'apex gauche de la voilure.



Développement ultérieur: F-16C et F-16D.

Les F-16C et F-16D s'inscrivent dans le programme de modernisation désigné Multi-National Stage Improvement Program (MSIP), qui permet d'accroître les capacités de l'avion dans de notables proportions. Sa production débute en 1984. Le radar AN/APG-66 du F-16A/B est remplacé par un AN/APG-68 plus performant. L'avion est propulsé par un Pratt and Whitney F100-PW-229E ou un General Electric F110-GE-100/129/132 de 12,150kg de poussée, et peut maintenant être équipé d'AIM-7 Sparrow à moyenne portée, remplacés plus tard par des AIM-120 AMRAAM.

Photo ci-dessous: F-16C équipé de trois AIM-120 AMRAAM, d'un AIM-9 Sidewinder et de deux missiles anti-radars AGM-88 HARM, Opération Iraqi Freedom, 22 mars 2003.


L'ergonomie, c'est-à-dire la disposition des instruments de l'habitacle, a été améliorée, le pilote bénéficiant à présent de deux écrans cathodiques haute résolution, d'un collimateur "tête haute à champ visuel élargi" et d'un dispositif Hands On Throttle And Stick (HOTAS), traduit littéralement "mains sur manette et manche".

Les premiers F-16C sont pris en compte en juillet 1984 par le Tactical Air Command (TAC), les Pacific Air Forces (PACAF) et les US Air Forces in Europe (USAFE), la première unité opérationnelle hors-USA étant le 86th Tactical Fighter Wing (TFW), stationné sur la base de Ramstein AB, en Allemagne.

Outre le radar AN/APG-68, les principales modifications apportées au F-16C/D dans le cadre du MSIP comprennent l'adoption d'une nouvelle nacelle de navigation et d'attaque LANTIRN, compatible avec la version à autodirecteur infrarouge du missile air-sol Maverick, l'AGM-65D, mais ce système ne sera montée que sur quelques exemplaires. Le déploiement de l'AIM-120 à moyenne portée, le successeur du Raytheon AIM-7 Sparrow, sera par contre plus important, ce missile à guidage radar actif augmentant de façon conséquente les capacités du Fighting Falcon.


Bien que la production réservée à l'US Air Force se soit orientée vers le F-16C/D, les F-16A/B sont encore proposés à l'exportation. L'expérience décevante du F-16/79, une variante moins sophistiquée de l'avion, propulsée par un turboréacteur General Electric J79 et optimisée pour la défense aérienne, ne permet guère d'envisager un quelconque succès de cet avion sur le marché extérieur.

La plupart des clients potentiels n'ont pas manqué de souligner que leurs préférences allaient aux modèles plus récents. Bahrein et l'Egypte furent les deux premiers client à l'exportation du F-16A/B.

Aujourd'hui, le F-16 est devenu l'épine dorsale de l'US Air Force, qui a porté le chiffre total de ses commandes à 2,216 exemplaires. Soit 674 F-16A, 121 F-16B, 1,216 F-16C et 205 F-16D. Le Fighting Falcon est prévu pour rester opérationnel jusqu'en 2025, en attendant son remplacement progressif par le F-35 Lightning II, qui lui devra entrer en service en 2011.

Après avoir mis au point les F-16C/D, General Dynamics (Lockheed Martin à partir de 1995) s'est lancé dans la réalisation de nouveaux modèles, dont le F-16XL à aile en double delta. Mais malgré l'importance des marchés dont il fait l'object, le F-16 Fighting Falcon ne connait pas que des succès.

Ainsi, l'US Air Force préfère, en février 1984, le McDonnell Douglas F-15E Strike Eagle au F-16XL lorsqu'elle a décidé de s'équiper d'avions d'attaque et d'interdiction. Construits sur les fonds privés de la firme, le F-16XL, rebaptisé F-16E par l'USAF, dispose pourtant d'une voilure qui permet un important accroissement de ses performances de vol.

Photo ci-dessous: prototype du F-16XL en vol, 3 août 2007.


Un des autres utilisateurs du Fighting Falcon est l'US Navy, qui achète une version spéciale dérivée des F-16C/D, connues sous les dénominations de F-16N et de TF-16N, pour en équiper ses unités dites "Aggressor" à des fins d'entrainement au combat aérien.

Le F/A-16, désignation officieuse d'une variante d'attaque au sol extrapolée du F-16C, est destiné à prendre la relève du Fairchild A-10 Thunderbolt II. Mais ce projet est abandonné en faveur du F-16C/D Block-40/42 en janvier 1992.

Par ailleurs, en 1988, l'US Air Force décide de mettre des F-16C Block-30 aux standards RF-16C, une version de reconnaissance destinée à remplacer ses vieux RF-4E Phantom II. Ils sont dotés de nacelles Control Data Corporation's Advanced Tactical Airborne Reconnaissance System, comprenant une batterie de capteurs pouvant expédier à des stations au sol des images vidéo en temps réel. Remarque: la désignation RF-16A est quant à elle utilisée par la force aérienne danoise en 1994, lorsque dix de ses F-16A sont modifiés pour remplacer les RF-35 Draken retirés du service.

La version de lutte antiradar, le F-16CJ/DJ SEAD, quant à elle, remplace les F-4F Wild Weasel ("Belette Sauvage") et peut emporter des missiles AGM-88 HARM.

Photo-ci dessous: F-16CJ Block-50/52 SEAD du 20th Fighter Wing, Shaw AFB, Caroline du Nord.



Fighting Falcon d'exportation.

La Belgique est le premier membre européen de l'OTAN à acquérir des F-16. Les premiers des 116 F-16A/B Block-1 commandés par la Force Aérienne Belge (FAB) sont réceptionnés en janvier 1979. A partir de septembre 1981, 35 de ces avions sont modernisés par la SABCA et mis aux standards Block-10. Le F-16 d'exportation est construit sous license par deux sociétés aéronautiques européennes: la Société Anonyme Belge de construction aéronautique (SABCA) et la firme néerlandaise Fokker, qui assemblent l'avion pour plusieurs pays européens. Le premier des 102 F-16A/B Block-1 néerlandais commandés a effectué son premier vol le 3 mai 1979.

Photo ci-dessous: F-16A de la Force Aérienne Belge.


En décembre 1982, le Parlement néerlandais prend la décision d'acquérir des F-16A/B Block-1 supplémentaires, faisant passer le nombre total des commandes à 213 exemplaires. Le dernier F-16A/B néerlandais sera livré par Fokker sur l'aérodrome de Schiphol/Amsterdam en février 1990.

Photo ci-dessous: F-16AM néerlandais sur la base de RAF Fairford en Angleterre, 17 juillet 2006.


Le 21 juillet 1971, la Norvège, la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas créent un consortium dans le but de construire le Fighting Falcon sous license pour les pays européens membres de l'OTAN. L'armée de l'air norvégienne, cherchant un successeur à ses Lockheed F-104 Starfighter, achète 72 F-16A/B Block-1, construit par Fokker entre janvier 1980 et juin 1984.


Le Danemark commence à prendre en compte ses 58 F-16A/B Block-1 commandés à partir de février 1980. En août 1984, la force aérienne danoise passe commande à la firme Fokker de 15 F-16A/B Block-15 supplémentaires, pour remplacer ses avions détruits.


En août 1978, dans le cadre du programme Marble I, Israel annonce son intention d'acquérir 75 F-16A/B aux Etats-Unis. Le premier d'entre-eux, batisé Netz ("Faucon" en hébreu), est réceptionné en juillet 1980. Dans le cadre du programme Marble II, l'Etat hébreu achete 75 F-16C/D supplémentaire mis aux standards Block-30. Ils seront livrés à partir d'octobre 1987. En mai 1988, dans le cadre du programme Marble III, une troisième commande portant sur 60 F-16C/D Block-40 est passée, avec une option sur 15 autres exemplaires. Du 1er août 1994 jusqu'à la fin de cette année, dans le cadre du programme Marble IV, Israel achète également aux surplus de l'US Air Force 50 F-16A/B Block-10.

En juillet 1999, au terme d'une compétition avec plusieurs autres avions, Israel sélectionne le Fighting Falcon, et en janvier 2000 signe un contrat avec Lockheed Martin portant sur 50 F-16C/D Block-52+, plus une option sur 60 autres exemplaires pour l'année fiscale 2001. Le 21 décembre 2001, dans le cadre du programme Marble V, Israel signe effectivement pour l'achat de 52 Block-52+ redésignés F-16I Sufa ("Tempête"). Ils sont livrés entre 2003 et 2006.

Photo ci-dessous: F-16I Sufa israélien pendant les exercices "Red Flag" dans le Nevada, 17 juillet 2009.


Dans le cadre du programme Peace Vector I, l'Egypte signe en juin 1980 pour l'acquisition de 42 F-16A/B Block-15. Le premier exemplaire de cette commande est livré en mars 1982. Dans le cadre du programme Peace Vector II, le gouvernement égyptien signe ensuite pour une secondre livraison de 40 F-16C/D Block-32. En octobre 1986, dans le cadre du programme Peace Vector III, Le Caire commande 47 F-16C/D Block-40 remotorisés avec des General Electric F110-GE-129. Ils seront livrés à partir d'octobre 1991. En 1993, il signe un contrat avec la firme turque TUSAS Aerospace Industries (TAI) pour la production de 46 F-16C/D Block-40 supplémentaires, dans le cadre du programme Peace Vector IV. Ils seront livrés en 1994 et en 1995. En mai 1996, le gouvernement égyptien achète encore 21 nouveau F-16C/D Block-40.

Photo ci-dessous: F-16C Block-40 égyptiens en 2012.


En juin 1999, dans le cadre du programme Peace Vector V, l'Egypte 24 F-16C/D Block-40 supplémentaires. Ils seront livrés en 2001 et en 2002.

En décembre 1981, dans le cadre du programme Peace Bridge, la Corée du Sud devint le premier acquéreur étranger du F-16C/D, en achetant 36 F-16C/D Block-32. En juin 1988, la Corée du Sud signe pour 4 Block-32 supplémentaires. Le 2 décembre 1994, la Corée du Sud reçoit le premier des 120 F-16C/D achetés dans le cadre du "Korea Fighter Program" (KFP). Ils sont construits sous license par l'industrie aéronautique nationale, et ensuite mis aux standards Block-52 et remotorisés avec des Pratt and Whitney F100-PW-229: les douze premiers modifiés par Lockheed Martin, 36 livrés sous forme de kit, et les 72 derniers modernisés par la firme sud-coréenne Samsung Aerospace. Le premier de ces KF-16 est livré à la Force aérienne sud-coréenne (ROKAF) en juin 1997. La Corée du Sud devient ainsi le quatrième pays à construire le F-16 Fighting Falcon sous license, après la Belgique, les Pays-Bas et la Turquie. En juillet 2000, le gouvernement sud-coréen signa pour 20 F-16C/D Block-52 supplémentaires, construits par Korean Aerospace Industries (KAI). Ils seront livrés en 2003 et en 2004.

En décembre 1981, le Pakistan annonce son intention d'acheter aux Etats-Unis 40 F-16A/B Block-15, 28 F-16A monoplaces et 12 F-16B biplaces, équipés de Pratt and Whitney F100-PW-200, qui seront livrés entre 1983 et 1987. Le Pakistan signe pour 71 autres Block-15: 11 exemplaires programmés pour décembre 1988, et les 60 autres pour novembre 1989. Mais lorsque les Etats-Unis décrètent l'embargo des ventes d'armes contre le pays, seules 28 machines ont été construites et non livrées, et elles sont placés en dépot à l'"US Air Force Aircraft Maintenance and Regeneration Center" de Tucson, en Arizona.

En mai 1982, dans le cadre du programme Peace Delta, le Vénézuela signe pour l'achat de 24 F-16A/B Block-15. Ceux-ci servent au sein du 16º Grupo Aéreo de Caza "Dragones", stationnés sur la base d'El Libertador (Palo Negro).

Photo ci-dessous: F-16B vénézuelien en 2008.


En septembre 1983, dans le cadre du programme Peace Onyx I, la Turquie annonce son intention d'acheter 160 F-16C/D. Les huit premiers exemplaires sont construit par Lockheed Martin Aeronautics Company, les 152 suivants par la firme turque TUSAS Aerospace Industries. La Force aérienne turque reçoit ses premiers F-16C en mars 1987, et son premier F-16D en juillet 1987. A partir du 44ème exemplaire, les F-16C/D turcs sont les premiers Fighting Falcon mis aux standards Block-40. Les 43 premiers exemplaires étant mis aux standards Block-30. En mars 1992, dans le cadre du programme Peace Onyx II, la Turquie signe pour l'achat aux Etats-Unis de 80 Block-50, qui seront livrés entre 1996 et 1999. Enfin, dans le cadre du programme Peace Vector IV, en 1993, la Turquie construit 46 F-16C/D pour le compte de l'Egypte.

Photo ci-dessous: F-16C turc attendant d'être ravitaillé par un KC-135R Stratotanker (absent de la photo) du 100th Air Expeditionary Wing, au cours d'un vol vers RAF Mildenhall, en Angleterre. 31 mars 1999.


En novembre 1984, la Grèce annonce sa décision d'acquérir 40 F-16C/D destinés à remplacer ses vieux F-5E Tiger II. Ces machines sont livrées entre novembre 1988 et octobre 1989, dans le cadre du programme Peace Xenia I, et mis ultérieurement aux standards Block-30, motorisés avec des General Electric F110-GE-100. En avril 1993, dans le cadre du programme Peace Xenia II, la Grèce signe pour 40 F-16C/D Block-50 supplémentaires, remotorisés avec des F110-GE-129. En mars 2000, dans le cadre du programme Peace Xenia III, la Grèce achète encore 50 F-16C/D Block-52. Ces derniers sont pris en compte en 2002 et en 2003.

En janvier 1985, Singapour annonce son intention d'acheter des F-16/79, équipés d'un moteur General Electric J79-GE. Mais un an plus tard, Singapour change sa commande pour des F-16A/B, équipés de Pratt and Whitney F100-PW-220. Ces exemplaires sont livré à partir de février 1988 dans le cadre du programme Peace Carvin I. En juillet 1994, dans le cadre du programme Peace Carvin II, Singapour achète de nouveau 18 Block-52, le premier d'entre-eux réceptionné le 19 avril 1998, et les autres durant l'année en cours. En juillet 1996, Singapour signe un contrat commercial pour la location de 12 Block-52, utilisé pour l'entrainement des pilotes singapouriens aux Etats-Unis, sur les bases de Luke AFB, en Arizona, et Cannon AFB, au Nouveau-Mexique. En septembre 1997, dans le cadre d'un second contrat, Singapour achète 12 autres Block-52. Le premier est livré en novembre 1999 et le dernier en avril 2000. En novembre 2000, enfin, dans le cadre d'un troisième accord commercial, Singapour signe pour 20 Block-52 supplémentaires, livrés entre 2003 et 2005.

Photo ci-dessous: F-16D Block-52+ équipé de Conformal Fuel Tanks (CFT) et d'une nacelle LANTIRN, RSAF Open House, Singapour, 30 août 2008.


En juillet 1987, dans le cadre du programme Peace Naresuan, la Thaïlande acquit 18 F-16A/B Block-15 des surplus de l'US Air Force. Puis en septembre 1995, elle reçoit 18 autres Block-15: 12 monoplaces et 6 biplaces. Le dernier d'entre eux est réceptionné en février 1996. Ce sont les derniers Block-15 construits.

En août 1986, dans le cadre du programme Peace Bima-Sena, l'Indonésie achète 12 F-16A/B Block-15, qui seront livrés en 1989 et en 1990.

En mars 1987, dans le cadre du programme Peace Crown, Bahrein achète aux Etats-Unis 12 F-16C/D Block-40, livrés à partir de mars 1990. Bahrein signe pour 10 Block-40 supplémentaires en février 1998. Ceux-ci sont réceptionnés en 2000.

En août 1990, dans le cadre du programme Peace Atlantis, la Force aérienne portugaise acquiert 20 F-15A/B Block-15, remotorisés avec des Pratt and Whitney F100-PW-220. Le premier exemplaire est réceptionné en février 1994. En novembre 1998, le Portugal signe pour 25 autres Block-15. Ils seront ensuite modernisés aux standards F-16AM/BM "Mid-Life Update". En juillet 2000, le gouvernement portugais annonce son intention de mettre ses 20 premiers Block-15 aux normes "Mid-Life Update" (MLU).

Photo ci-dessous: F-16A portugais pendant l'opération Allied Force, Kosovo, 19 mars 1999.


En novembre 1992, Taiwan signe un contrat portant sur l'achat de 150 F-16A/B Block-20, dans le cadre du programme Peace Fenghuang. Ces Block-20 sont similaires au Block-15 MLU.

En juillet 1996, dans le cadre du programme Peace Falcon, la Jordanie achète 16 F-16A/B Block-15 Air Defense Fighter (ADF). Le premier F-16 jordanien est receptionné en octobre 1997 sur la base de Hill AFB, dans l'Utah.

En mai 1998, les Emirats Arabes Unis (EAU) annoncent leur intention d'acheter une version avancé du Fighting Falcon: 60 F-16C/D Block-60 équipés d'un radar AN/APG-80, avec un nouveau cockpit, de nouvelles capacités de contre-mesures électroniques, re-motorisés avec un General Electric F110-GE-132. Le contrat commercial est signé en mars 2000 et les premiers exemplaires réceptionnés entre 2002 et 2004.

Photo ci-dessous: F-16E Block-60 Desert Falcon des Emirats Arabes Unis, NAS Fort Worth JRB, Texas, 3 novembre 2008.


En mars 2001, l'Italie signe un contrat de location de 34 F-16A/B Block-15 provenant des surplus de l'US Air Force.

Après une compétition de quatre ans ayant opposé le F-16 et le F/A-18, le SAAB Grippen suédois et le Mirage 2000-5 français, le 27 décembre 2000, le Chili annonce sa décision d'acheter 10 ou 12 F-16C/D de nouvelle génération. En 2002, sa demande a été agréée par le Congrès des Etats-Unis.

Le 18 avril 2002, la Pologne signe un contrat d'achat portant sur 48 nouveaux F-16C/D Block-52, 36 F-16C et 12 F-16D, d'un montant total de 3.6 milliards de dollars. Les pilotes polonais se sont entraînés au sein du 162nd Fighter Wing de l'Arizona National Guard, stationné sur l'aéroport international de Tucson. Les premiers F-16C/D polonais ont été réceptionné au début de l'année 2006.


Mitsubishi Heavy Industries (MHI), en partenariat avec Lockheed Martin, fabrique sous license le Mitsubishi F-2A Agile Falcon pour le compte de la Force Aérienne d'Autodéfense japonaise (JASDF), devenant ainsi, après la Belgique, les Pays-Bas et la Turquie, la quatrième firme aéronautique à construire l'avion sous license. La production débute en 1996, et le premier exemplaire est livré en 2000. En 2008, 76 exemplaires sur une commande totale de 94 F-2A ont été livrés à l'aviation japonaise.

Photo ci-dessous: Mitsubishi F-2A Agile Falcon du 3 Squadron de la JASDF (Misawa AB) au cours de l'exercice Keen Sword, 16 novembre juin 2004.


Le 13 septembre 2010, l'Agence de Sécurité et de Coopération de la Défense américaine (DSCA) a fait savoir au Congrès que la nouvelle armée de l'air irakienne est intéressée par l'achat de 36 F-16IQ (F-16C/D Block-50/52) et divers équipements associés ou additionnels: 200 missiles air-air AIM-9L/M Sidewinder, 150 AIM-7M/H Sparrow, 50 missiles air-sol guidés AGM-65D Maverick, 200 bombes guidées par laser GBU-12 Paveway II et de bombes guidées par GPS JDAM, 24 radars APG-68(V)9, 24 réacteurs Pratt & Whitney F100-PW-229 ou General Electric F110-GE-129, 18 canon M61 Vulcan, etc. Le contrat d'achat porte sur un montant total de 4.2 milliards de dollars.

Le premier F-16IQ monoplace est officiellement réceptionné par l'Armée de l'air irakienne, au cours d'une cérémonie en présence de l'ambassadeur irakien aux Etats-Unis, sur la base de Luke AFB, en Arizona, le 5 juin 2014. Il est prévu que les Fighting Falcon soit livrés à l'Irak au rythme mensuel de deux F-16IQ, les derniers d'entre-eux étant programmés pour la fin de l'année 2015.

Photo ci-dessous: F-16DIQ (F-16D Block-50/52) irakien en cours d'entrainement et de formation aux Etats-Unis. 2014.


En Inde en 2001, s'ouvre la compétition Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA), visant l'achat futur de 126 avions de combat multi-rôle, pour une valeur de 13 milliards de dollars. Cette compétition met en lice six types de chasseurs différents: le Boeing F/A-18E/F Super Hornet, le Lockheed Martin F-16IN Super Viper identique au F-16 Block-60 des Emirats Arabes Unis, le Dassault Rafale, l'Eurofighter Typhoon, le Saab JAS-39 NG(IN) Gripen, et le MiG-35 Fulcrum-F. Le 31 janvier 2012, le Rafale est déclaré vainqueur du MMRCA. Mais le 10 janvier 2015, l'Inde se désiste et se prononce finalement pour l'acquisition de nouveaux SU-30MKI Flanker-H, qui équipe déjà sa force aérienne depuis 2002, ou du SU-35 Super Flanker ou Flanker-E.


Différentes variantes du Fighting Falcon.

  • F-16A/B. Première version de série. Motorisé d'origine avec le réacteur à double flux Pratt and Whitney F100-PW-200, développant 10,820 kg de poussée.
  • Block-1 et Block-5. F-16A/B produits jusqu'en 1981 pour l'US Air Force par General Dynamics, et pour les pays européens membre de l'OTAN par SABCA/Fokker. La plupart d'entre-eux seront par la suite mis aux standards Block-10 dans le cadre du programme Pacer Loft en 1982.
  • Block-10. F-16A/B produits jusqu'en 1980. Très peu de différences avec les F-16A/B d'origine. 312 exemplaires construits.
  • Block-15. Principale version du F-16A/B produite à partir de 1982, avec 3,600 exemplaires construits. Agrandissement de l'empennage vertical de 30% par rapport au Block-5. Deux points d'emport supplémentaires sous l'entrée d'air, pour une nacelle optronique et un illuminateur laser.
  • "Mid Life Update" (MLU). Modernisation des F-16A/B construits par les firmes SABCA et Fokker pour quatre pays européens membres de l'OTAN: Belgique, Pays-Bas, Norvège et Danemark.
  • Block-20. F-16A/B de nouvelle génération produits à partir de 1996. Remplacement complet de l'avionique d'origine par des équipements améliorés. Radar AN/APG-66(V)3 avec portée de détection et de poursuite accrue, empennages horizontal et vertical du F-16C/D Block-50, processeurs et calculateurs plus rapides, système de navigation avec gyroscope laser, système d'identification ami/ennemi (IFF) amélioré, écrans multifonctions en couleurs, collimateur tête haute (HUD) agrandi, etc.

    Photo ci-dessous: F-16C du 115th Fighter Wing, Wisconsin ANG, Madison, 21 octobre 2008.

  • F-16C/D. Version ayant subit des modifications importantes. La principale différence extérieure avec le F-16A/B est l'allongement de l'arrête dorsale. Réacteur à double flux Pratt & Whitney F100-PW-200, avec 12,150 kg de poussée.
  • Block-25. F-16C/D avec capacité d'emport du missile air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM, capacité d'attaque nocturne air-sol de précision avec missiles AGM-65 Maverick. Radar multimode AN/APG-68 avec portée de détection et de poursuite accrue, meilleure résolution des écrans multifonctions.
  • Block-30/32. F-16C/D remotorisé avec un General Electric F110-GE-100 (Block-30) ou un Pratt & Whitney F100-PW-220E (Block-32). Capacité d'emport des missiles antiradars AGM-45 Shrike et air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM, et du missile air-sol AGM-65 Maverick à guidage TV.
  • Block-40/42 (F-16CG/DG) Night Falcon. Capacité accrue des Block-30/32 en mode de navigation/attaque nocturne, grâce à une nacelle Lockheed Martin "Low-Altitude Navigation and Targeting for Night" (LANTIRN). Radar multimodes AN/APG-68(V)5. Diversification de la capacité d'emport de la charge offensive, avec des bombes à guidage laser GBU-10 (1,000kg), GBU-12 (256kg) et GBU-24 (1,000kg) Paveway. Production de 1988 jusqu'en 1995. Mis ensuite aux standards Block-50/52, avec nacelle de détection de menaces AN/ALR-56M, lance-leurres thermique AN/ALE-47, modifications et renforcement structurels du fuselage.
  • Block-50/52. F-16C/D équipés d'un radar multimode AN/APG-68(V)7 et d'un réacteur General Electric F110-GE-129/132 possédant une poussée accrue. Nacelle LANTIRN et écrans mutifonctions en couleurs.
  • Block-50+/52+. A partir de juin 1999, F-16C/D Block-50/52 de l'USAF avec gamme d'armement étendue: missiles à guidage passif (radar désactivé) AGM-154 "Joint Stand-Off Weapons" (JSOW), bombes à guidage passif "Joint Direct Attack Munitions" (JDAM) GBU-31 et GBU-32, conteneurs à sous-munitions "Wind Corrected Munitions Dispenser" (WCMD) CBU-103, CBU-104 et CBU-105.
  • Block-50D/52D (F-16CJ/DJ) Wild Weasel ("Belette Sauvage"). Version du F-16C/D avec missiles antiradars AGM-88 HARM et système de ciblage AN/ASQ-213 "HARM Targeting System" (HTS). Destinés aux missions "Suppressions of Enemy Air Defenses" (SEAD).
  • F-16E/F Block-60 Falcon Edge. 60 F-16C/D pris en compte par les Emirats Arabes Unis (EAU) entre 2002 et 2004. Nouveau radar multimode AN/APG-80 à champ de phase active (AESA). Nouveau cockpit et nouvelles capacités de contre-mesures électroniques (CME) AN/ALQ-165. Remotorisés avec des General Electric F110-GE-132 et équipés de réservoirs de carburant externes profilés, Conformal Fuel Tank ou CFT. C'est la variante du Falcon la plus aboutie.

    Ci-dessous: F-16F Block-60 des Emirats Arabes Unis. Année 2010.



Production et inventaire actuel des F-16 de l'US Air Force.

Production totale pour le compte de l'US Air Force (1979-2009):

  • 674 F-16A monoplaces et 121 F-16B biplaces, dont:
    - Block-1: 21 et 22 (PW F100-PW-200).
    - Block-5: 89 et 27 (PW F100-PW-200).
    - Block-10: 145 et 25 (PW F100-PW-200).
    - Block-15: 409 et 46 (PW F100-PW-200).
  • 1,216 F-16C monoplaces et 205 F-15D biplaces, dont:
    - Block-25: 209 et 35 (PW F100-PW-220E).
    - Block-30: 360 et 48 (GE F110-GE-100).
    - Block-32: 56 et 5 (PW F100-PW-220E).
    - Block-40: 234 et 31 (GE F110-GE-100).
    - Block-42: 150 et 47 (PW F100-PW-220E).
    - Block-50: 175 et 28 (GE F110-GE-129).
    - Block-52: 42 et 12 (GE F110-GE-132).

Total de la production pour le compte des Etats-Unis: 2,216 exemplaires.

Production totale des F-16 Fighting Falcon: plus de 4,400 exemplaires dans 28 forces aériennes différentes: Barhein, Belgique, Chili, Corée du Sud, Danemark, Egypte, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Grèce, Jordanie, Indonésie, Israel, Italie, Japon, Maroc, Norvège, Oman, Pakistan, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Portugal, Singapour, Taiwan, Thailande, Turquie, Vénézuela et Irak.

Remarque: les Block-50/52 et Block-60 sont actuellement toujours en production.

En 2010, l'inventaire de l'US Air Force compte au total 1,245 F-16 Fighting Falcon, toutes versions confondues: 701 dans les unités d'active, 490 dans l'Air National Guard (ANG) et 54 dans l'Air Force Reserve (AFRC). Ils se répartissent de la manière suivante: 1 F-16A Block-15, 197 F-16C/D Block-25, 350 F-16C/D Block-30, 51 F-16C/D Block-32, 222 F-16C/D Block-40, 174 F-16C/D Block-42, 198 F-16C/D Block-50, et 52 F-16C/D Block-52.

Photo ci-dessous: F-16 de différentes Air National Guard (ANG) States: Nouveau-Mexique, Colorado et Montana, au-dessus de Kunsan, Corée du Sud, 6 octobre 2006.



F-16 Fighting Falcon en service au sein de l'US Air Force.

  • 1st Air Force / Continental US (CONUS) NORAD Region / Air Force Northern (AFNORTH).

    - 147th Fighter Wing (F-16C/D) [Texas ANG]. Ellington ANGB, Houston, Texas.

    - 158th Fighter Wing (F-16C/D) [Vermont ANG]. Burlington IAP, Vermont.

    - 119th Fighter Wing (F-16A/B) [Dakota du Sud ANG]. Hector Field, Dakota du Sud.

    - 120th Fighter Wing (F-16A/B) [Montana ANG]. Great Falls IAP, Montana.

    - 144th Fighter Wing (F-16C/D) [Californie ANG]. Fresno Air Terminal, Californie.

    - 148th Fighter Wing (F-16A/B) [Minnesota ANG]. Duluth IAP, Minnesota.

  • 9th Air Force / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 20th Fighter Wing (F-16CJ/DJ) [Missions SEAD]. Shaw AFB, Caroline du Sud.

    Photo ci-dessous: F-16CJ Block-50 du 20th Fighter Wing, Shaw AFB, Caroline du Sud, 14 février 2005.


  • 12th Air Force / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 366th Fighter Wing (F-16CG/DG). Mountain Home AFB, Idaho.

    - 388th Fighter Wing (F-16CG/DG). Hill AFB, Utah.

    - 301st Fighter Wing (F-16C/D) [AFRes]. NAS Fort Worth JRB, Texas.

    - 419th Fighter Wing (F-16C/D) [AFres]. Hill AFB, Utah.

  • US Air Force Warfare Center / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 53rd Wing (F-16C/CG/CJ/D/DG/DJ). Eglin AFB, Floride.

    - 57th Wing (F-16C/CG/CJ/D/DG/DJ). Nellis AFB, Nevada.

    Photo ci-dessous: cockpit et instruments de bord d'un F-16A Block-15 (MLU).


  • Air National Guard (ANG) / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 113th Wing (F-16C/D) [Washington, DC ANG]. Andrews AFB, Maryland.

    - 114th Fighter Wing (F-16C/D) [Dakota du Sud ANG]. Joes Foss Fd, Sioux Falls, Dakota du Sud.

    - 115th Fighter Wing (F-16C/D) [Wisconsin ANG]. Dane CAP, Truax Fd, Wisconsin.

    - 122nd Fighter Wing (F-16C/D) [Indiana ANG]. Fort Wayne MAP, Indiana.

    - 127th Fighter Wing (F-16C/D) [Michigan ANG]. Selfridge ANGB, Michigan.

    - 132nd Fighter Wing (F-16CG/DG) [Indiana ANG]. Des Moines MAP, Indiana.

    - 138th Fighter Wing (F-16CG/DG) [Oklahoma ANG]. Tulsa IAP, Oklahoma.

    - 140th Wing (F-16C/D) [Colorado ANG]. Buckley ANGB, Colorado.

    - 150th Fighter Wing (F-16C/CG/D/DG) [Nouveau-Mexique]. Kirtland AFB, Nouveau-Mexique.

    - 174th Fighter Wing (F-16C/D) [New York ANG]. Syracuse-Hancock Fd, New York.

    - 177th Fighter Wing (F-16C/D) [New Jersey ANG]. Atlantic City IAP, New Jersey.

    - 180th Fighter Wing (F-16CG/DG) [Ohio ANG]. Toledo Express AP, Ohio.

    - 181st Fighter Wing (F-16C/D) [Indiana ANG]. Hulman Fd, Terre Haute, Indiana.

    - 183rd Fighter Wing (F-16C/D) [Illinois ANG]. Capitol AP, Springfield, Illinois.

    - 187th Fighter Wing (F-16C/D) [Alabama ANG]. Montgomery-Dannelly Fd, Alabama.

    - 188th Fighter Wing (F-16C/D) [Arizona ANG]. Ft Rock MAP, Arizona.

    - 192nd Fighter Wing (F-16C/D) [Virginie ANG]. Richard E. Byrd IAP, Virginie.

    - 169th Fighter Wing F-16CJ/DJ) [Caroline du Sud ANG] [Missions SEAD]. McEntire ANGB, Caroline du Sud.

    Photo ci-dessous: F-16C du 140th Fighter Wing (ANG), Buckey ANGB, Colorado, 17 septembre 2003.


  • 3rd Air Force / US Air Force in Europe (USAFE).

    - 31st Fighter Wing (F-16CG/DG). Aviano AB, Italie.

    - 52nd Fighter Wing (F-16CJ/DJ). Spangdahlem AB, Allemagne.

  • 9th Air Force / US Air Force Central Command (CENTAF).

    - 332nd Air Expeditionary Wing (F-16C/D). Balad AB, Irak.

  • 5th Air Force / US Pacific Air Forces (PACAF).

    - 35th Fighter Wing (F-16CJ/DJ). Misawa AB, Japon.

  • 11th Air Force / US Pacific Air Forces (PACAF).

    - 354th Fighter Wing (F-16CG/DG). Eielson AFB, Alaska.

  • 7th Air Force / US Air Force Korea.

    - 8th Fighter Wing (F-16C/D). Kunsan AB, Corée du Sud.

    - 51st Fighter Wing (F-16CG/DG). Osan AB, Corée du Sud.


F-16 Fighting Falcon au combat.

1° Guerre au Liban (1981-1982).

Le F-16 est engagé pour la première fois dans des missions de combat le 28 avril 1981. Un F-16A de la force aérienne israélienne abat dans la Vallée de la Beqaa un hélicoptère syrien Mi-8 Hip avec ses AIM-9 Sidewinder. Quelques mois plus tard, le 14 juillet 1981, des F-16A israéliens abattent leur premier chasseur en combat aérien, un MiG-21 Fishbed.

Le 7 juin 1981, 8 F-16A israéliens, escortés par 6 F-15 Eagle, exécutent brillament l'opération Opéra, le bombardement de la centrale nucléaire irakienne Osirak, mettant ainsi fin au programme nucléaire de Saddam Hussein.

Photo ci-dessous: F-16A Netz n°243 mené par le lieutenant-colonel Ilan Ramon au cours de l'opération Opéra, 4 septembre 2004. Notez les 6+1/2 victoires en combat aérien contre l'aviation syrienne.




L'année suivante, le 6 juin 1982, c'est l'opération Paix en Galilée et l'invasion du Liban par Tsahal. Les F-16 de l'Etat hébreu engagent les chasseurs syriens dans une des plus importantes batailles aériennes du Moyen-Orient, et abattent au total 44 MiG-21 Fishbed et MiG-23 Flogger ennemis, sans aucune perte de leur côté.


2° Première Guerre d'Afghanistan (1980-1988).

Durant la guerre d'Afghanistan 1980-1988, des F-16 Pakistanais patrouillant le long de la frontière abattent dans leur espace aérien dix intrus, dont 4 Su-22 Fitter, 2 An-26 Curl, un An-24 Coke et un Su-25 Frogfoot soviétiques.


3° Desert Storm et zones d'exclusion en Irak (1991).

Pendant l'opération Desert Storm en 1991, 249 F-16 de l'US Air Force effectuent 13340 missions d'attaque contre l'armée irakienne. Trois d'entre-eux sont abattus par des missiles anti-aériens SA-6 Gainful, SA-3 Goa et SA-16 Gimlet. Un quatrième est endommagé dans un accident. Au total, 7 F-16 américains sont perdus entre le 16 janvier et le 28 février 1991.

Des F-16 de l'US Air Force effectuent des patrouilles dans les deux zones d'exclusion aériennes en Irak, entre 1991 et 2003. Le 27 décembre 1992, un F-16D abat un MiG-25 Foxbat irakien dans la zone d'exclusion sud, avec un AIM-120 AMRAAM. Le 17 janvier 1993, un autre F-16C double le score contre un MiG-23 Flogger. Les F-16 américains participent également à l'opération Desert Fox, en décembre 1998.


4° Balkans (1993-1995 et 1999).

Dans les Balkans, les F-16 de plusieurs pays membres de l'OTAN patrouillent au-dessus de la Bosnie, au cours de l'opération Deny Flight. Le premier incident avec l'aviation serbe survient le 28 février 1994, lorsque 6 J-21 Jastreb et 2 J-22 Oraos violent la zone d'exclusion aérienne pour bombarder des positions bosniaques à Novi Travinik. Les avions serbes sont interceptés par des F-16 américains et quatre d'entre-eux abattus, trois par des AIM-9 Sidewinder et un par AIM-120 AMRAAM.

Le 2 juin 1995, un F-16C de l'US Air Force est abattus dans la zone d'exclusion aérienne en Bosnie, par un SA-6 Gainful. Son pilote, le lieutenant Scott O'Grady, s'éjecte et est secouru six jours plus tard par un CH-53 Sea Stallion de l'US Marine Corps. Cet évenement inspirera en 2001 le film "Behind Enemy Lines" avec Gene Hackman et Owen Wilson.


Les F-16 de l'OTAN participent également à l'opération Deliberate Force contre les positions de l'armée serbe autour de Sarajevo, en août-septembre 1995, puis en Serbie et au Kosovo, au cours de la campagne alliée de mars-mai 1999.

Le 2 mai 1999, un F-16CG est abattu en Serbie par un SA-3 Goa. Son pilote, le lieutenant-colonel David Goldfein, qui est le commandant du 555th Fighter Squadron, réussit à s'éjecter et est plus tard récupéré au cours d'une mission de recherche et sauvetage (CSAR). Les débris de son avion sont exposés au Musée de l'Aéronautique serbe, dans l'aéroport international de Belgrade.


5° Incidents de frontière Inde-Pakistan (1999).

En 1999, pendant les "incidents de frontière" entre l'Inde et le Pakistan (Guerre de Korgil), les F-16 pakistanais patrouillent le long de la ligne de front pour empêcher l'aviation indienne de franchir la frontière, équipée de MiG-29 Fulcrum et de Mirage 2000, dans leur espace aérien. De source indienne, des MiG-29 du Squadron 47 Black Archers auraient "suivi" au radar, sans toutefois les engager, 2 F-16 pakistanais volant dans leur espace aérien.


6° Enduring Freedom (2001-Présent).

Dans la Guerre Globale contre le terrorisme, en octobre 2001, les F-16 américains, danois, norvégiens et néerlandais interviennent en Afghanistan contre des objectifs des Talibans et d'Al-Qaida, depuis la base aérienne de Manaus, au Kyrgyztan, dans le cadre de l'opération Enduring Freedom.

Depuis 2005, 8 F-16 néerlandais, rejoint plus tard par 4 F-16 norvégiens, fournissent dans le cadre de la Force d'Assistance et de Sécurité Internationale (ISAF) de l'OTAN, un appui aérien aux troupes alliées engagées dans le sud du pays. Le 31 août 2006, un F-16AM néerlandais s'écrase dans la province de Ghazni et son pilote, le capitaine Michael Donkervoort, est tué. Les circonstances exactes de l'accident sont indéterminées.

Photo ci-dessous: F-16AM néerlandais en Afghanistan, 28 mai 2008.



7° Iraqi Freedom (2003-Présent).

Les F-16 de l'US Air Force particpent à l'opération Iraqi Freedom et à l'invasion de l'Irak, en mars-avril 2003. La seule perte en Fighting Falcon enregistré par l'US Air Force durant cette période, est celle d'un F-16CG du 421st Fighter Squadron du 388th Fighter Wing, qui s'écrase à court de carburant dans la région de Bagdad, le 12 juin 2003.

Le 7 juin 2006, 2 F-16 américains, équipés de bombes guidées par laser GBU-12 Paveway de 227kg, détruisent le QG de l'organisation "Al Qaida en Irak" et tuent son leader, le Jordanien Abu Musab Al-Zarqawi.

Photo ci-dessous: F-16C Block-40 du 388th Fighter Squadron décollant de la base de Balad, en Iraq, en décembre 2008.


Un F-16CG s'écrase près de Fallujah le 27 novembre 2006, au cours d'une attaque au canon à basse altitude, contre des véhicules des Insurgés. Son pilote, le major Troy Gilbert, est tué dans le crash. Deux autres F-16 de l'US Air Force sont perdus en Irak à un mois d'intervalle, les 15 juin et 15 juillet 2007, dans deux accidents séparées en dehors des opérations de combat. Le 12 novembre 2008, un F-16C est détruit sur la base de Balad AB, après avoir râté son décollage. Son pilote s'en sort indemme.

Le 25 février 2009, un F-16 de l'US Air Force est abattu par un drone iranien UAV Ababil-3 dans l'espace aérien irakien. C'est la seule victoire confirmée en combat aérien au cours de cette guerre.

Photo ci-dessous: F-16C exposé sur la base de McChord AFB, Etat de Washington, juillet 2008.



8° Liban 2006 et Gaza 2008-2009.

Les F-16 israéliens interviennent de nouveau au Liban en juillet-août 2006. La seule perte enregistrée à cette occasion par la El'A'Avir est celle d'un F-16I écrasé près de sa base dans le désert du Négev, suite à l'incendie de son moteur. Son pilote éjecté est récupéré peu de temps après. Les F-16I attaquent des installations du Hamas dans la Bande de Gaza en décembre 2008.

9° Libye 2011.

Des F-16 de divers membres de l'OTAN et non-OTAN (Etats-Unis, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Norvège, Emirats Arabes Unis) ont participé à l'Opération Odyssey Dawn contre la Libye, en mars et octobre 2011. En mission de patrouille dans les zones d'interdiction aérienne des Nations-Unies et en Méditerannée, ou bien dans des missions d'attaque au sol, en soutien des rebelles du CNT.

Photo ci-dessous: 1° F-16 de l'USAF à l'Aero India de 2011, sur la base aérienne de Bengalore, en Inde. 2° F-16 des USAFE à Aviano, Italie, au cours d'une mission pendant l'opération Odyssey Dawn, mars 2011.





10° Syrie 2013-2014.

En 2013 et 2014, des F-16 israéliens sont intervenus à plusieurs reprises pour détruire des positions ou des dépôts d'armes du Hezbollah sur le territoire syrien.



Accidents et crash notables de F-16.

  • 8 mai 1975. Au cours d'un vol d'essai avec manoeuvres aériennes à 9g du second prototype YF-16 (S/N_72-1568), à Fort Worth au Texas, une des jambes du train principal s'arrache. Le pilote, Neil Anderson, tente un atterissage d'urgence sur de l'herbe, en essayant de minimiser les dégâts. L'avion s'en tire légèrement endommagé, et c'est le premier prototype qui est envoyé au Salon International du Bourget à sa place.
  • 11 février 1992. Un F-16 de la Force Aérienne Néerlandaise s'écrase dans la banlieue d'Hengelo, dans un quartier résidentiel, ne faisant heureusement aucune victime ni blessé au sol. Le pilote éjecté se pose en sécurisé sur le toit d'un immeuble.
  • 23 mars 1994. Au cours d'un exercice conjoint US Air Force - US Army, mené à Pope AFB en Caroline du Nord, un F-16D (S/N_88-0171) appartenant au 74th Fighter Squadron du 23rd Fighter Wing, en simulant une approche moteur éteind, entre en collision avec un C-130E. Les deux membres d'équipage parviennent à s'éjecter, mais l'avion poursuit sa trajectoire, s'écrase en percutant sur l'aire de stationnement Green Ramp un C-141B Starlifter transportant des parachutistes de la 82ème Division aéroportée devant effectuer un largage. 24 d'entre-eux périssent dans l'incendie, et plus de 80 autres sont blessés. Cette tragédie, où la division de l'US Army a enregistré ses plus lourdes pertes depuis la Seconde Guerre mondiale, est baptisé "Désastre de Green Ramp".

    Photo ci-dessous: carcasse du C-141B détruit après le crash d'un F-16D le 23 mars 1994.

  • 27 mars 2000. Un F-16D du Squadron 109 de la Force Aérienne israélienne, basé à Ramat David, s'abîme en Méditerannée au cours d'un vol d'entrainement, à environ 30km au large du village côtier d'Atlit. Le pilote, le major Yonatan Begin, est le petit-fils de l'ancien Premier Ministre Menahem Begin. L'avion et les deux membres d'équipage, qui n'avaient signalé aucun problème ou disfonctionnement, ne seront jamais retrouvés.
  • 15 septembre 2003. Un F-16C de la patrouille acrobatique de l'US Air Force, les Thunderbirds, s'écrase à Mountain Home AFB dans l'Idaho, au cours d'un show aérien. Le pilote, le capitaine Christopher Stricklin, a tenté d'effectuer une manoeuvre dite "Split-S" (un tonneau sur le dos suivi d'un demi-looping vers le bas), mais avec une altitude trop basse pour terminer la figure. Stricklin parvient cependant à manoeuvrer pour éviter la foule, et s'éjecte quelques secondes à peine avant le crash de l'avion.

  • 27 novembre 2006. Un F-16CG appartenant au 524th Fighter Squadron du 27th Special Operations Wing, en mission de soutien des troupes au sol, au cours d'un engagement avec des insurgés, s'écrase au nord-ouest de Bagdad, en Irak. Le pilote, le major Troy "Trojan" Gilbert, est tué. La cause du crash est attribuée à une erreur humaine.
  • 13 septembre 2009. Un F-16A de la Force Aérienne israélienne s'écrase au cours d'un vol d'entrainement au sud d'Hebron, tuant son pilote, Assaf Ramon. Celui-ci est le fils d'Ilan Ramon, lui-même pilote de chasse sur F-16 et qui a périt lors du désastre de la Navette spatiale Columbia.
  • 26 août 2010. Deux F-16 grecs entrent en collision au large des côtes sud-ouest de la Crète, tuant un membre d'équipage et en en blessant deux autres.
  • 14 février 2011. Deux F-16 thaïlandais s'écrasent au nord-est du pays, durant l'exercice Cobra Gold. Leurs deux pilotes s'éjectent et sont récupérés indemnes. La cause de l'accident demeure aujourd'hui encore indéterminée.
  • 28 juillet 2011. Un F-16A de la Garde Nationale aérienne de l'Alabama sort de piste et est endommagé au cours d'une démonstration à Oshkosh, dans le Wisconsin.
  • 26 janvier 2015. Un F-16D biplace de la Force Aérienne Grecque, participant à l'exercice multinational de l'OTAN Tactical Leadership Program (TLP) en Espagne, s'écrase au décollage sur l'aérodrome de Los Llanos, au sud-est de Madrid. L'avion percute sur une aire de stationnement plusieurs AlphaJet, Rafale et Mirage 2000D originaire de la Base Aérienne BA133 de Nancy-Ochey. Les deux membres d'équipage grecs et 8 Français (2 pilotes, 1 navigateur NOSA et 5 mécaniciens au sol) perdent la vie dans ce crash. Un neuvième Français succombe à ses blessures le lendemain.





Caractéristiques techniques du F-16C/D.

  • Type: Chasseur monoplace/biplace multirôle.
  • Propulsion: Un réacteur à double flux Pratt & Whitney F100-PW-220E ou General Electric F110-GE-100/129/132 de 12,150 kg de poussée.
  • Performances: Vitesse maximale à 12,000m: 2,142km/h. Plafond pratique: 18,000m. Rayon d'action tactique: 920km.
  • Masses: A vide: 7,070kg. Maximale au décollage: 16,050kg.
  • Dimensions: Envergure: 9.45m. Longueur: 15.09m. Hauteur: 5.09m. Surface alaire: 27.87m².
  • Armement: Un canon rotatif Six-tubes General Electric M61 Vulcan de 20mm. Deux pylones d'emport de missiles air-air AIM-9 Sidewinder ou AIM-120 AMRAAM aux extrêmités de la voilure. Un pylone d'emport ventral. Six autres pylones sous voilure pour une charge offensive maximale de 9,275kg: voir la section "configurations d'armement", ci-dessous.

Photo ci-dessous: F-16CG du 510th Fighter Squadron, Aviano AB, Italie, 18 juin 2007.



Différentes configurations d'armement dans l'US Air Force.

  • Combat aérien standard: La plupart des F-16A/B ne peuvent emporter qu'une charge offensive réduite, dans ce cas, un canon rotatif M61 Vulcan de 20mm, installé dans l'apex gauche de voilure, et alimenté par un magazin de 511 obus, ainsi que deux missiles air-air à courte portée AIM-9 Sidewinder sur les pylones aux extrêmités des ailes. L'avion n'en perd pas pour autant son extraordinaire capacité à effectuer des manoeuvres sous un facteur de charge maximale de 9G.

  • Interception à longue distance: Les intercepteurs F-16 de l'USAF ne disposent en charge standard que de deux missiles air-air AIM-9 Sidewinder à l'extrémité des ailes, mais ils peuvent emporter d'autres Sidewinder ou des AIM-120 AMRAAM à moyenne portée, ainsi que des réservoirs de carburant auxiliaires.
  • Attaque au sol ou interdiction: Outre les deux missiles Sidewinder d'autodéfense, les F-16 peuvent également emporter toute la gamme d'armes offensives en service dans les forces armées américaines, sous la voilure ou le fuselage: bombes conventionnelles (Dumb Bomb) Mk82 de 256kg, Mk83 de 512kg, Mk84 d'une tonne, bombes guidées par laser GBU-12 Paveway II/III de 256kg/512kg, GBU-10 d'une tonne ou GBU-31 JDAM, bombes à sous-munitions (Cluster Bomb) CBU-100 (ou Mk 20) Rockeye, CBU-87 "Combined Effects Munition", CBU-97 "Sensor Fuzed Weapon", missiles air-sol AGM-65 Maverick, paniers de roquettes (LAU), désignateur laser, pods ou nacelles de contre-mesures électronique AN/ALQ-119/131/184, nacelle LANTIRN, etc...

    Photos ci-desssous: 1° Large gamme des armes offensives emportées par le F-16. 2° Bombes CBU-100 Cluster Bomb, ou de type Rockeye II.



  • Missions SEAD anti-radars: Deux missiles anti-radars AGM-88 HARM sous voilure, en plus des missiles air-air d'autodéfense.



Article modifié le 27 janvier 2015.


Sources principales:
F-16 Fighting Falcon (Wikipedia.org)

No comments: