US Air Force - Boeing F-15 Eagle et Strike Eagle

Le McDonnell Douglas (aujourd'hui Boeing) F-15 Eagle est un avion de combat biréacteur mis au point au début des années septantes. Il a accomplit son premier vol expérimental en juillet 1972 et est entrée en service dans l'US Air Force en novembre 1974. Il est prévu qu'il le reste jusqu'en 2025. Le F-15 est actuellement considéré comme le meilleur intercepteur du monde. McDonnell Douglas a conçu son avion en tant que chasseur de supériorité aérienne, à l'instar de son prédecesseur de la même firme, le F-4 Phantom II. Il est également utilisé par plusieurs forces aériennes étrangères: Israel, Arabie Saoudite, Japon, Corée du Sud et Singapour.



Origines du F-15 et Programme expérimental FX.

Après des études préliminaires en 1964-1965, l'US Air Force décide, en octobre 1965, de lancer un programme de chasseur de supériorité aérienne. Le 8 décembre suivant, elle émet un appel d'offre pour son nouveau chasseur. Celui-ci devra posséder des capacités air-air et air-sol. Huit firmes aéronautiques répondent à cette proposition. Les concepts classiques des constructeurs se caractérisent par des ailes à géométrie variable, une masse maximale supérieure à 27,200kg, une vitesse de pointe de Mach 2.7 et un rapport poussée-poids de 0.75. Ces caractéristiques ne sont pas acceptés par l'US Air Force car les militaires estiment qu'elles compromettent les capacités du chasseur en mode d'attaque au sol.

L'acceptation de la théorie Energie-Manoeuvrabilité par l'US Air Force conduit au printemps 1967 à un changement des exigences pour une manoeuvrabilité améliorée. La masse maximale autorisée est réduite à 18100kg, et la vitesse de Mach 2.3 à Mach 2.5, le rapport poussée-poids passant à 0.97.

En 1967, les services de renseignement américains sont surpris d'apprendre que l'Union Soviétique développe un nouveau chasseur, le MiG-25 Foxbat, mais ignorent que l'avion a été conçu en tant qu'intercepteur à grande vitesse, et non comme un chasseur de supériorité aérienne, ainsi son principal atout est la vitesse, et non la manoeuvrabilité. Les énormes stabilisateurs et les ailerons de queue du MiG-25 laissent entendre que l'avion bénéficie d'une bonne manoeuvrabilité, alors qu'en réalité, ceux-ci sont nécessaire pour empêcher l'avion soviétique de subir un trop important moment d'inertie lors des vols à grande vitesse et à haute altitude.

Le F-4 Phantom II, employé par l'US Air Force et l'US Navy à cette époque, est alors le seul chasseur disposant d'assez de puissance et de manoeuvrabilité pour se mesurer aux chasseurs soviétiques. Mais ses capacités de combat tournoyant à courte portée sont limités par l'absence d'un canon interne, comme le montre son expérience au Vietnam. Le canon interne M61 Vulcan de 20mm ne sera montée qu'à partir de la version F-4E.

L'US Air Force a un besoin clair d'un nouveau chasseur pour pallier les insuffisances du Phantom II en combat tournoyant, tout en maintenant ses capacités à moyenne et longue portées. Après avoir rejetté le programme VFX de l'US Navy qui aboutira au F-14 Tomcat, l'US Air Force lance, en février 1968, son propre programme de développement de "chasseur expérimental" FX, avec des spécifications correspondant à un chasseur léger de supériorité aérienne. Les exigences demandées sont un chasseur monoplace biréacteur avec une masse maximale au décollage de 18,100kg, des capacités de combat air-air à une vitesse maximale de Mach 2.5, et un rapport poussée-poids de 0.97.

Quatre firmes soumettent leur projet. L'US Air Force élimine General Dynamics et retient Fairchild Republic, North American Rockwell et McDonnell Douglas pour la phase comparative initiale, en décembre 1968. Ces trois compagnies soumettent leurs propositions techniques en juin 1969. L'US Air Force annonce finalement la sélection de McDonnell Douglas le 23 décembre 1969, le nom du projet devenant officiellement F-15.

Le contrat initial de pré-série porte sur 20 avions, 18 monoplaces F-15A et deux biplaces TF-15 (plus tard redésignés F-15B). Le nouveau chasseur est propulsé par deux turboréacteurs Pratt and Whitney F-100-PW-100 développant chacun 11250kg de poussée. Le canon interne de 25mm GAU-7 de Ford-Philco, qui éprouve des difficultés de développement, est remplacé par un canon Gatling standard de 20mm General Electric M61 Vulcan, alimenté avec un magazin de 940 obus. La charge de missile air-air emportée est identique à celle du Phantom II: quatre AIM-7 Sparrow à moyenne portée et quatre AIM-9 Sidewinder à courte portée, construits par la firme Raytheon.

Photo ci-dessous: canon M61 Vulcan de 20mm dans l'emplanture d'aile droite.


Le premier F-15A accomplit son vol expérimental le 27 juillet 1972, et sa variante biplace TF-15A un an plus tard, le 7 juillet 1973. Le F-15, baptisé Eagle, est équipé d'un radar multi-mode Raytheon AN/APG-63 à impulsions Doppler, lui permettant de détecter et de tirer sur des cibles "plus bas que lui", à une portée maximale de 160km. Il est également en mesure, grâce au Doppler, de suivre des adversaires volant à 15m à peine du sol.

Photo ci-dessous: le premier vol du F-15A (S/N 71-0280), le 27 juillet 1972.


L'AN/APG-63, outre ses capacités air-air, comporte un certain nombre de modes air-sol, tels que la cartographie (pour la navigation) et la télémétrie, qui assure le largage automatique d'une charge offensive. L'avionique, c'est-à-dire l'ensemble des systèmes électronique embarqués, comprend également des dispositifs de guerre électronique, comme le système de brouillage Northrop AN/ALQ-135(V) capable d'identifier toutes les menaces, de leur affecter un ordre de priorité, et de prendre toutes les mesures nécessaires. Le pilote peut ainsi se consacrer à la partie tactique de sa mission. Un détecteur Loral AN/ALR-56 est capable de déceler tout radar ennemi "verouillé" sur l'avion, et peut voir ses capacités encore accrues en montant des nacelles de brouillage externes, comme des Westinghouse AN/ALG-119.

Lors de la conception du F-15, les ingénieurs de McDonnell Douglas accordent une très grande importance au fait que celui-ci serait appeler à voler, dans certains cas précis, sous une forte incidence. Pour cette raison, ils se prononcent en faveur d'entrée d'air mobiles. Quand, en vitesse réduite, l'incidence de vol augmente, les entrées d'air s'abaissent par rapport à l'axe longitudinal de l'avion, permettant d'améliorer l'écoulement de l'air autour des dérives et de diminuer la traînée aérodynamique.

Ci-dessous: F-15A Eagle en forte incidence avec postcombustion allumée lors d'un décollage. On remarque les entrées d'air abaissées.


L'intérêt que le gouvernement américain accord à l'avion apparaît clairement lorsque, le 14 novembre 1974, le président des Etats-Unis Gerald Ford assiste personnellement à la réception du premier exemplaire de série, un F-15B, sur la base de Luke AFB, en Arizona. Cette machine et celles qui suivent sont prise en compte par le 555th Tactical Fighter Training Squadron (TFTS) du 58th Tactical Training Wing (TTW). L'unité commence sans tarder la formation des instructeurs.

Au milieu de l'année 1975, le personnel qui doit composer la première unité de combat rejoint Luke AFB. Mais le rythme des formations demeure assez faible, si bien que les pilotes n'atteignent pas le niveau désiré à la fin de la première phase de leur entraînement. Le Tactical Air Command (TAC) n'en interrompt pas pour autant le programme qu'il a défini, et le premier F-15A entre en service opérationnel au sein du 27th Tactical Fighter Squadron (TFS) du 1st Tactical Fighter Wing (TFW), sur la base de Langley AFB en Virginie, le 9 janvier 1976.

372 exemplaires vont suivre et, à la fin de 1976, deux squadrons supplémentaires, les 71st et 94th TFS, reçoivent leur dotation en F-15A. Le 1st TFW est à présent entièrement équipé et deux de ses squadrons, les 27th et 71st, sont déclarés opérationnels. Chargé de procéder à l'entraînement des pilotes du premier wing stationné à l'extérieur des Etats-Unis, le 94th Tactical Fighter Squadron n'obtient ce statut qu'au début de 1976.

Les équipes de maintenance du 36th TFW, stationné sur la base de Bitburg AB en Allemagne, se familiarisent avec le F-15A à Langley AFB, à partir de septembre 1976. La livraison de quatre exemplaires au début de 1977 permet aux pilotes de cette unité de commencer leur formation. Ceux du 525th TFS arrivent à Langley AFB dans les derniers mois de 1976 et sont qualifiés le 15 janvier 1977, époque à laquelle le 36th TFW prend en compte ses premiers Eagle.

En avril 1977, après la fin de cet entraînement, 20 F-15A et 3 F-15B rejoignent Bitburg AB sans encombre. Les deux autres squadrons du Wing les suivent, le 53rd TFS terminant son redéploiement en Allemagne en juillet 1977, et le 22nd TFS trois mois plus tard. Le 36th TFW est déclaré totalement opérationnel en décembre 1977.

Photo ci-dessous: panneau de controle d'un F-15A Eagle.


Au total, 373 F-15A et 59 F-15B sont construits pour le compte de l'US Air Force. 342 d'entre-eux sont actuellement toujours en service à l'heure actuelle. La production passe ensuite au F-15C et à sa version biplace F-15D.


Développement ultérieur: F-15C et F-15D.

Le monoplace F-15C et sa variante biplace F-15D entrent en production à partir de 1978, et accomplissent leur vol expérimental en février 1979. Bien qu'il ne présente aucune différence extérieure, l'Eagle "Charlie" est doté d'équipements améliorés. le radar AN/APG-63 est remplacé par un AN/APG-70. Le F-15C dispose de réservoirs de carburant interne agrandit et emporte 900kg de fuel supplémentaire. Les deux réacteurs Pratt and Whitney F100-PW-100 cèdent leur place à des F100-PW-220/229, développant chacun 13,154kg de poussée.

Le F-15C/D peut être équipé de deux conteneurs "Fuel And Sensor Tactical" (FAST), montés le long du fuselage et contenant chacun 2270kg de carburant supplémentaires et de nombreux capteurs: caméras de reconnaissance, équipements radar et infrarouges, détecteurs de radars ennemis, illuminateur laser et caméras de télévision à très faible niveau de lumière (LLTV). Il emporte également des missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM à la place des AIM-7 Sparrow.

Photo ci-dessous: 1° conteneur FAST, ici monté sur un F-15E. 2° Charge de missiles air-air d'un F-15C: quatre AIM-120 AMRAAM à moyenne portée sous le fuselage, et quatre AIM-9 Sidewinder sous voilure.




Le 18th Tactical Fighter Wing (TFW), basé à Kadena AB, sur l'île d'Okinawa, est la première unité entièrement équipée de F-15C/D, entre septembre 1979 et avril 1980.

Au total, 408 F-15C et 62 F-15D sont pris en compte par l'US Air Force. Les F-15A/B, devenus disponibles à la suite de l'entrée en service des F-15C/D, sont quant à eux réaffectés à des unités de l'Air Defense Tactical Air Command (ADTAC) et de l'Air Force Reserve Command (AFRC).

Cette manière de procéder offre à l'US Air Force l'opportunité de rééquiper celles qui assurent la défense aérienne des Etats-Unis. Dotées jusqu'alors de Convair F-106A Delta Dart complètement dépassés, les FIS ont un grand besoin de recevoir du matériel plus performant et mieux adapté à leur tâche.

Ce processus débute en août 1981, époque à laquelle le 48th Fighter Interceptor Squadron (FIS) de l'ADTAC, basé sur Langley AFB, en Virginie, prend en compte son premier F-15A. Ce squadron devint opérationnel en 1982 et le 318th FIS, de McChord AFB, dans l'Etat de Washington, suivit en 1983. Passé sur F-15A en 1984, l'Air Defense Weapons Center (ADWC) de Tyndall AFB, en Floride, est principalement destiné à l'entrainement des nouvelles unités équipés en F-15C et F-15D.

En dehors de leur tâche essentielle, qui consiste à s'opposer à toute menace aérienne pesant sur le territoire américain, les squadrons de l'ADTAC sont destinés à être employés dans la lutte anti-satellites grâce aux missiles ASM-135 ASAT, développés par la firme Ling-Temco-Vought (LTV) Aerospace. Mais ce programme ASAT, entamé en 1984, est arrêté quatre ans plus tard, à la suite de la décision du Congrès de ne plus le financer.



Caractéristiques techniques communes du F-15A/B/C/D Eagle.

  • Type: Chasseur de supériorité aérienne mono/biplace.
  • Moteurs: F-15A/B: deux turboréacteurs Pratt & Whitney F100-PW-100 de 11,250kg de poussée unitaire. F-15C/D: deux F100-PW-220/229 de 13,154kg de poussée.
  • Performances: Vitesse maximale au-dessus de 11,000m d'altitude: 2,655km/h. Vitesse maximale à 300m: 1,475km/h. Vitesse de croisière: 915km/h. Plafond pratique: 19,800m. Vitesse ascensionnelle: 1,5240m/min. Rayon d'action tactique: 1,907km. Distance franchissable maximale avec réservoirs de carburant auxiliaires: 4,631km.
  • Masses: A vide: 12700kg. Maximale au décollage: 30,845kg.
  • Dimensions: Longueur: 19.43m. Envergure: 13.06m. Hauteur: 5.69m. Surface alaire: 56.48m².
  • Armement: Un canon rotatif Gatling Six-tubes de 20mm General Electric M61 Vulcan, alimenté grâce à un magazin de 940 obus. 4 missiles air-air à courte portée Raytheon AIM-9 Sidewinder sous voilure. 4 missiles air-air à moyenne portée Raythron AIM-7 Sparrow ou AIM-120 AMRAAM sous fuselage. Trois réservoirs de carburant auxiliaires pour les missions à longue distance.

F-15E Strike Eagle.

Le F-15E Strike Eagle, surnommé officieusement Beagle (contraction de "Bomber Eagle") ou Mud Hen ("Poule Boueuse") par ses équipages, est destiné à remplacer les bombardiers tactiques F-111 Aardvark, retirés du service actif en 1993-1994.


Il effectue son vol expérimental le 8 juillet 1980. Cet avion, réalisé sur les fonds privés de la firme McDonnell Douglas, reprend 60% de la cellule du F-15D, et dispose de diverses améliorations, notamment en matière de radar de suivi de terrain et d'avionique.




Intéressée, l'US Air Force demande une évaluation comparative avec le prototype F-16E. Conduits sur Edwards AFB, en Californie, pendant l'année 1983, ces essais aboutissent à la sélection du F-15E et à une commande ferme.

Le 405th Tactical Training Wing (TTW) accueille les premiers F-15E sur la base de Luke AFB en Arizona, en avril 1988. Le 4th Tactical Fighter Wing (TFW) devient la première unité opérationnelle l'année suivante, sur Seymour-Johnson AFB, en Caroline du Nord. Ce Wing déploya deux de ses squadrons dans le Golfe Persique en août 1990, et le F-15E livre son baptême du feu pendant l'opération Desert Storm, en février/mars 1991.

Par rapport au F-15D, l'avionique du F-15E est complètement révisée et améliorée. En premier lieu, un radar AN/APG-70 avec modes air-sol "à ouverture de synthèse SAR", permettant de générer des cartes topographiques très détaillées.


L'avion est équipé de deux containers FAST et d'une nacelle LANTIRN, système combinant une nacelle de navigation AN/AAQ-13 et une nacelle de ciblage AN/AAQ-14. Le poste de pilotage, biplace, a été amélioré et équipé d'écrans multifonction supplémentaires, d'une verrière renforcée, destinée à protéger l'équipage contre les chocs d'oiseaux, et d'un collimateur "tête-haute" (HUD) plus performant.

Le F-15E bénéficie également d'une nouvelle motorisation: deux turboréacteurs Pratt and Whitney F100-PW-229E développant chacun 17800 livres de poussée (79.18kN), à la place des F100-PW-100/229 sur les versions de F-15 antérieures. Sa masse maximale au décollage passe de 30.6 tonnes, sur le F-15D, à 36.7 tonnes.

Sa charge offensive est de 11.1 tonnes d'armes diverses. Le Strike Eagle emporte le plus souvent 20 "bombes à dispersion" Mk-20 Rockeye (CBU 99/100), chacune d'entre-elles chargée avec 247 mini-bombes anti-blindage, capable d'anéantir des blindés ou des véhicules ennemis sur une large zone. Ou 12 bombes CBU-52, CBU-59, CBU-71, CBU-87 ou CBU-89, des "Dumb Bomb" également à sous-munitions. Ou des bombes guidées par laser GBU-84 Paveway III de 1000kg. Ou 20 bombes conventionnelles Mk-82 de 250kg, 12 Mk-83 de 500kg, ou 6 Mk-84 de 1000kg. Ou encore 6 missiles guidés AGM-65 Maverick.


L'avion est aussi capable d'emporter deux bombes B61-11, équipées de têtes nucléaires tactiques W85 de 5kT à 50kT.

Sans oublier son canon rotatif interne Vulcan de 20mm, alimenté avec 940 obus, et sa charge standard en missiles air-air d'autodéfense: 4 AIM-9 Sidewinder et 4 AIM-7 Sparrow, ou encore 8 AIM-120 AMRAAM.

Aujourd'hui, le F-15E est toujours en production, 236 unités sont en service actif dans l'US Air Force, au sein de plusieurs unités: le 3rd Fighter Wing, Tail Code "AK", sur la base d'Elmendorf AFB, en Alaska, le 4th Fighter Wing, Tail Code "SJ", basé à Seymour-Johnson AFB, en Caroline du Nord, le 48th Fighter Wing, Tail Code "LN", basé sur la base de RAF Lakenheath en Angleterre, le 53rd Wing, d'Eglin AFB, en Floride, le 57th Wing de Nellis AFB, dans le Nevada, le 366th Air Expeditionary Wing (WG), base code "MO", stationné à Mountain Home AFB, dans l'Idaho, et le 455th Expeditionary Air Wing, à Bagram AB en Afghanistan.

L'avion est considéré comme le meilleur bombardier tactique du monde.

Photo ci-dessous: panneaux de bord du pilote, dans le cockpit du F-15E.



Caractéristiques techniques du F-15E Strike Eagle.

  • Type: Avion d'attaque et d'interdiction biplace.
  • Moteurs: Deux réacteurs à double flux Pratt & Whitney F100-PW-229 ou General Electric F-110-GE-129 de 13,154kg de poussée unitaire avec postcombustion.
  • Masses: A vide: 14,379kg. Maximale au décollage: 36,741kg.
  • Performances: Vitesse maximale en palier: 2,655km/h. Plafond pratique: 18,200m d'altitude. Vitesse ascensionnelle: 254m/s. Rayon d'action: 3,900km avec réservoirs auxiliaires. Distance franchissable maximale: 5,745km.
  • Dimensions: Longueur: 19.43m. Envergure: 13.06m. Hauteur: 5.63m. Surface alaire: 56.48m².
  • Armement: Un canon rotatif Six-tubes M61 Vulcan de 20mm, alimenté grâce à un magazin de 940 obus. 4 missiles air-air à courte portée AIM-9 Sidewinder sous voilure. 8 missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM sous fuselage ou conteneur FAST. Trois réservoirs de carburant auxiliaires pour les missions à longue distance. Charge offensive de 11.1 tonnes d'armes diverses: le plus souvent 20 bombes CBU-100 Mk-20 Rockeye, "bombes à dispersion", chacune d'entre-elles chargée avec 247 mini-bombes anti-blindage, capable d'anéantir des blindés ou des véhicules ennemis sur une large zone. Ou 12 bombes CBU-52, CBU-59, CBU-71, CBU-87 ou CBU-89, des "Dumb Bomb" également à sous-munitions. Des bombes guidées par laser GBU-84 Paveway III de 1000kg. Ou 20 bombes conventionnelles Mk-82 de 250kg, 12 Mk-83 de 500kg, ou 6 Mk-84 de 1000kg. Ou encore 6 missiles guidés AGM-65 Maverick.
Photos ci-dessous: 1° Nacelle LANTIRN (AN/AAQ-13) montée sur un F-15E, Seymour Johnson AFB, Caroline du Nord, 22 septembre 1989. 2° Image infrarouge projetté par la nacelle LANTIRN sur le Head-Up Display (HUD) d'un F-15E, Luke AFB, Arizona, 15 juillet 1989. 3° Un F-15E de RAF Lakenheath (Royaume-Uni) largue une bombe "Bunker Buster" GBU-28.







F-15 en service aujourd'hui au sein de l'US Air Force.

Sigles employés:

- IAP: International Airport
- AFB: Air Force Base
- ANGB: Air National Guard Base
- Fd: Field
- NAS: Naval Air Station
- JRB: Joint Reserve Base

  • 1st Air Force / Continental US (CONUS) NORAD Region / Air Force Northern (AFNORTH).

    - 102nd Fighter Wing (F-15A/B) [Massachusetts ANG). Otis ANGB, Massachusetts.

    - 125th Fighter Wing (F-15A/B) [Floride ANG). Jacksonville IAP, Floride.

    - 142nd Fighter Wing (F-15A/B) [Oregon ANG]. Portland IAP, Oregon.

  • 8th Air Force / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 1st Fighter Wing (F-15C/D). Langley AFB, Virginie.

    - 33rd Fighter Wing (F-15C/D). Eglin AFB, Floride.

    - 4th Fighter Wing (F-15E). Seymour-Johnson AFB, Caroline du Nord.

    Ci-dessous: F-15C du 71st Fighter Squadron / 1st Fighter Wing, Langley AFB, Virginie.


  • 12th Air Force / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 366th Fighter Wing (F-15C/D/E). Mountain Home AFB, Idaho.

  • US Air Force Warfare Center / US Air Force Air Combat Command (ACC).

    - 53rd Wing (F-15C/D/E). Eglin AFB, Floride.

    - 57th Wing (F-15C/D/E) "Agressor Wing". Nellis AFB, Nevada.

    Ci-dessous: F-15C/D et F-16C du 57th "Agressor" Wing, Nellis AFB, Nevada.


  • 3rd Air Force / US Air Force in Europe (USAFE).

    - 48th Fighter Wing (F-15C/D/E). RAF Lakenheath, Royaume-Uni.

    Ci-dessous: F-15E du 494th Fighter Squadron / 48th Fighter Wing, RAF Lakenheath, survolant la campagne anglaise. 2010.


  • Combined Joint Task Force 101 (CJTF-101) / ISAF Regional Command - East / Central Command (CENTCOM).

    - 391st Air Expeditionary Wing (F-15E). Bagram Airfield, Afghanistan, novembre 2008.

    Ci-dessous: F-15E du 391st Air Expeditionary Wing, Bagram Airfield, Afghanistan.


  • 5th Air Force / US Pacific Air Forces (PACAF).

    - 18th Wing (F-15C/D). Kadena AB, Okinawa, Japon.

  • 11th Air Force / US Pacific Air Forces (PACAF).

    - 3rd Wing (F-15C/D/E). Elmendorf AFB, Alaska.

    Photo ci-dessous: F-15C du 3rd Wing, Elmendorf AFB, Alaska.


  • 13th Air Force / US Pacific Air Forces (PACAF).

    - 154th Wing (F-15A/B). Hickam AFB, Oahu, Hawaii.

Eagle et Strike Eagle à l'exportation.

Bien que le F-15 Eagle ait été réalisé avant tout pour servir au sein de l'US Air Force, le gouvernement américain en a exporté vers Israel, l'Arabie Saoudite, le Japon, Singapour et la Corée du Sud.

Le plus important client étranger du McDonnell Douglas/Boeing F-15 Eagle est Israel. 18 F-15C et 13 F-15D Akef ("Buzzard" en hébreu) sont livrés dans le cadre du programme Peace Fox, à partir de 1976. Ils ont affronté à diverses reprises l'aviation syrienne, en 1979 et 1982, lors de l'opération Paix en Galilée, et abattus plusieurs MiG-21 Fishbed et MiG-23 Flogger, sans le moindre dommage de leur côté. Ils ont également escortés les F-16 israéliens qui ont mené le raid contre la centrale nucléaire irakienne Osirak, à plus de 1000 km de leur base aérienne, le 7 juin 1981. Entre 1993 et 1999, l'aviation israélienne a acheté aux Etats-Unis 25 nouveaux F-15E Strike Eagle, baptisés F-15I Ra'am ("Tonnerre").


En 1981, dans le cadre du programme Peace Sun, l'Arabie Saoudite a acheté aux Etats-Unis 55 F-15C et 19 F-15D, pour remplacer leurs vieux BAC Lightning. Lors de l'opération Desert Storm, en février/mars 1991, les F-15C/D saoudiens et américains ont affronté et abattus, sans aucune perte de leur côté, 32 chasseurs irakiens en combat aérien: 8 Mirage F-1EQ, 2 MiG-21, 8 MiG-23, 2 MiG-25, 5 MiG-29, 5 Su-22 et 2 Su-25. Entre 1993 et 1999, les Etats-Unis ont fourni à l'armée de l'air saoudienne 72 nouveaux F-15S, une version monoplace moins performante du F-15E, 556 bombes guidées par laser GBU-15 et 48 nacelles LANTIRN.


McDonnell Douglas a accordé une license de construction à la firme Mitsubishi. Celle-ci a livré à la Force Aérienne d'Autodéfense japonaise 203 F-15J [F-15C] et 20 F-15DJ [F-15D]. Les F-15 japonais sont équipés d'une avionique nationale, à la place de l'américaine.


Singapour a fait l'aquisition de 12 F-15SG, également dérivés du F-15E. Photo ci-dessous: F-15SG stationné à Mountain Home AFB, dans l'Idaho, 18 mai 2009.


En octobre 2000, dans le cadre du programme FX Fighter Competition, la Corée du Sud et Boeing ont évalué une nouvelle variante du F-15E. Equipés d'un radar multimode AN/APG-63(V)1, supérieur à l'AN/APG-70 d'origine, les Sud-Coréens ont commandé 40 F-15K, remotorisés avec des turboréacteurs General Electric F110, à la place des Pratt and Whitney.

Photo ci-dessous: F-15K sud-coréen sur la base de Nellis AFB, Nevada, 5 août 2008.



Production totale des F-15 Eagle et Strike Eagle.
  • 373 F-15A monoplaces pour l'US Air Force (dont 18 YF-15A).
  • 59 F-15B biplaces pour l'US Air Force (incluant 2 TF-15A).
  • 408 F-15C monoplaces pour l'US Air Force.
  • 62 F-15D biplaces pour l'US Air Force.
  • 18 F-15C monoplaces pour Israel.
  • 13 F-15D biplaces pour Israel.
  • 55 F-15C monoplaces pour l'Arabie Saoudite.
  • 19 F-15D biplaces pour l'Arabie Saoudite.
  • 203 F-15J monoplaces construits par Mitsubishi pour la JASDF.
  • 20 F-15DJ biplaces construits par Mitsubishi pour la JASDF.
Total des F-15A/B/C/D Eagle construits: 1,230 unités.

  • 236 F-15E biplaces pour l'US Air Force.
  • 72 F-15S monoplaces pour l'Arabie Saoudite.
  • 25 F-15I biplaces pour Israel.
  • 40 F-15K biplaces pour la Corée du Sud.
  • 12 F-15SG biplaces pour Singapour.
Total des F-15E Strike Eagle construits: 385 unités.

Total toutes versions confondues: 1,615.

Photos ci-dessous: 1° F-15E Strike Eagle survolant la Zone d'Exclusion Aérienne de l'Irak en 1999. 2° F-15C et "Amazones" du 19th Fighter Squadron / 3rd Wing. Elmendorf AFB, Alaska, 2005.





Article modifié le 15 janvier 2015.


Sources principales:
F-15 Eagle (Wikipedia.org)
Site officiel F-15 du constructeur (boeing.com)

No comments: